Congo-Kinshasa: Assemblée nationale - Le Bureau d'âge de nouveau pointé du doigt

Excès du pouvoir, violation du Règlement intérieur de l'Assemblée nationale et des lois de la République, le Bureau d'âge que chapeaute Christophe Mboso N'kodia, a été de nouveau pointé du doigt par les Députés nationaux du Front Commun pour le Congo, dont l'autorité morale est Joseph Kabila.

Ces élus n'ont pas manqué de claquer une fois de plus la porte de la salle du Congrès du palais du peuple ce mardi 26 janvier 2021, suite au refus du Bureau Mboso de pouvoir accorder la parole à l'un des leurs qui avait initié une motion d'ordre au début de la plénière.

En effet, la plénière d'hier prévoyait l'examen de la motion de censure initiée par les Députés d'Ensemble et du MLC contre le Premier ministre Ilunga Ilunkamba. Sur ce, les Députés FCC aile Joseph Kabila voulaient s'opposer à la poursuite de l'examen de cette motion, car, à les en croire, un Premier ministre régulièrement installé devant un Bureau définitif ne peut aucunement répondre devant un Bureau transitoire. «Nous nous disons que nous ne pouvons absolument pas cautionner une telle violation de la Constitution. Ils vont faire le forcing, et ce forcing là, c'est ne pas parce que tout le monde pêche, c'est ne pas parce que tout le monde corrompt que la Corruption, le péché, le mal deviennent une vertu. Voilà pourquoi, nous ne pouvons pas souscrire dans ce schéma, nous sortons pour que la République, la population congolaise sache que ce qui est en train d'être fait dans la salle est une violation de la Constitution et nous, nous ne sommes pas partant», a déclaré Didi Manara, Président du Groupe parlementaire PPRD. Et ce, avant de signifier clairement à la presse que le Bureau Mboso va au-delà de ses prérogatives constitutionnelles.

Tout compte fait, il convient de noter que la plénière d'hier a été suspendue et va reprendre ce mercredi à 11 heures. Le Premier ministre ne s'est pas pointé dans la salle du Congrès du palais du peuple, afin de présenter ses moyens de défense conformément aux lois de la République.

Visée par une motion de censure, Ilunga Ilunkamba, avait transmis au Ministre des Relations avec le Parlement, Déogratis Nkusu, une copie de son ordre de mission officielle de son déplacement à Lubumbashi du 24 janvier au 26 janvier 2021.

Puisque la motion de censure contre un membre du Gouvernent doit être examinée 48 heures après son dépôt, le Bureau d'âge a alors suggéré à l'assemblée plénière de reprendre la plénière ce mercredi, d'autant plus qu'à ce moment-là, le Chef du gouvernement fera son retour à Kinshasa, la Capitale.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.