Congo-Kinshasa: Conflit autour du barrage hydroélectrique de la Renaissance - Le Diplomate Omar Gamar appelle à la sagesse de Félix Tshisekedi

En février prochain, selon le chronogramme livré par l'Union Africaine, le Président Congolais Félix Tshisekedi prendra la présidence de cette instance continentale, en succession au Président Sud-Africain Cyril Ramaphosa. Les enjeux continentaux l'y attendant, Félix Tshisekedi a reçu hier mardi 26 janvier 2020 une forte délégation des personnalités soudaines. C'était au Palais de la Nation dans la commune de la Gombe.

La délégation soudanaise était conduite par le Ministre Soudanais des Affaires Etrangères, Omar Gamar Aldin. Au terme de leur échange avec le prochain Représentant de l'Afrique, le Chef de Diplomatie Soudanaise a déclaré avoir déposé le dossier relatif au conflit qui oppose le Soudan à son voisin, l'Ethiopie.

Cet accrochage est lié au Grand barrage hydroélectrique de la Renaissance. Désireux de ne pas amplifier la crise entre ces deux pays, Omar Gamar a notifié l'intention pour le Soudan de dialoguer afin d'aboutir ensemble à la résolution de cette palabre.

Sa démarche n'a pas fait appel à l'intervention occidentale, car pour lui, le conflit des Africains doit être résolu par les Africains eux-mêmes.

L'intervention de Félix Tshisekedi comme Président de l'Union Africain, dans les tout prochains jours, est d'une ampleur salvatrice.

Omar Gamar reste persuadé que le rôle de Tshisekedi est plus que déterminant dans la résolution de ce différend entre les deux pays.

En définitive, pour le Ministre Soudanais il va falloir que le Soudan et l'Ethiopie bénéficient conjointement de ce grand barrage, construit sur les eaux du Nil, spécialement sur le plan énergétique et hydraulique.

Il est à signaler que la Chef d'Etat Ethiopienne, Shale-Work Zewde a elle aussi atterri à Kinshasa ce mardi 26 janvier 2021. Elle aurait transmise un message du gouvernement Ethiopien au Chef de l'Etat Congolais

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.