Angola: Les médecins veulent une faculté de médecine dans la région de l'Est

Saurimo — Les médecins de la province de Lunda Sul, ont plaidé, mardi, pour la mise en place d'une faculté de médecine dans la région de l'Est du pays, visant la formation des techniciens locaux.

La demande a été faite lors d'une table ronde qui a marqué les célébrations de la journée du médecin angolais. A l'occasion, les professionnels de la santé ont souligné que le manque de cette structure obligeait plusieurs techniciens à se rendre dans les provinces de Malanje, Huambo et Luanda à la recherche d'une formation en médicine.

À propos, le médecin Viegas de Almeida a déclaré qu'avec une Faculté de médecine, les techniciens locaux pourraient approfondir leurs connaissances et en conséquence ils seraient mieux préparés pour participer aux concours publics du secteur.

Il a ajouté que la province formait de nombreuses infirmières car elle disposait d'un institut moyen de formation en soins infirmiers, mais que beaucoup sont incapables de poursuivre leurs études en raison du manque de conditions pour se déplacer vers les régions qui dispensent les cours de médecine.

Par rapport aux conditions de travail, il a dit que la province s'était développée dans ce chapitre, ayant gagné, l'an dernier, de nouvelles unités de santé équipées d'appareils de diagnostic de pointe (mammographie, échographie et autres).

La demande a été faite lors d'une table ronde qui a marqué les célébrations de la journée du médecin angolais. A l'occasion, les professionnels de la santé ont souligné que le manque de cette structure obligeait plusieurs techniciens à se rendre dans les provinces de Malanje, Huambo et Luanda à la recherche d'une formation en médicine.

À propos, le médecin Viegas de Almeida a déclaré qu'avec une Faculté de médecine, les techniciens locaux pourraient approfondir leurs connaissances et en conséquence ils seraient mieux préparés pour participer aux concours publics du secteur.

Il a ajouté que la province formait de nombreuses infirmières car elle disposait d'un institut moyen de formation en soins infirmiers, mais que beaucoup sont incapables de poursuivre leurs études en raison du manque de conditions pour se déplacer vers les régions qui dispensent les cours de médecine.

Par rapport aux conditions de travail, il a dit que la province s'était développée dans ce chapitre, ayant gagné, l'an dernier, de nouvelles unités de santé équipées d'appareils de diagnostic de pointe (mammographie, échographie et autres).

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.