Ile Maurice: Assassinat de Manan Fakhoo - Quatre policiers libérés sous caution

Les quatre policiers arrêtés dans le cadre de l'enquête sur l'assassinat de Manan Fakhoo ont été relâchés contre une caution de Rs 10 000.

Le sergent Powakel et les constables Ramdoyal, Gobin et Ghurroo ont comparu devant le tribunal de Rose-Hill cet après-midi où une accusation provisoire de « culpable omission» a été logée contre eux.

Les quatre policiers affectés au poste de police de Beau-Bassin avaient été placés en état d'arrestation depuis hier. Quant à la policière qui faisait aussi l'objet d'une enquête pour « failing to give assistance to person in danger » aucune charge n'a été retenue contre elle. Il a été établi qu'elle ne pouvait quitter son poste car elle agissait comme Station Orderly (SO).

Les images vidéo du poste de police de Beau-Bassin ont été visionnées par le commissaire de police Khemraj Servansing et ce dernier ne serait pas satisfait des actions qu'ont entreprises les policiers qui étaient de service dans la soirée où Manan Fakhoo s'est présenté au poste de police pour signaler qu'il a été blessé.

Pour rappel. Manan Fakhoo connu des services de police habitant Beau-Bassin s'était présenté au poste de police dans la soirée du 20 janvier.

Aucune mention qu'il avait été touché par des coups de feu n'avait été faite. Selon les policiers qui travaillaient ce soir-là, le défunt s'est présenté pour dire qu'il a été agressé à coups de barre de fer dans sa localité.

Les policiers qui étaient interrogés «under warning» auraient alors dit à Manan Fakhoo qu'ils allaient solliciter une ambulance pour le transporter à l'hôpital. Mais Manan Fakhoo a quitté le poste subitement en disant qu'il se rendait à l'hôpital dans sa voiture. Les policiers disent n'avoir pas eu le temps de le retenir.

C'est arrivé à l'hôpital Victoria à Candos que Manan Fakhoo a dit au personnel soignant qu'il a été touché par balles.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.