Congo-Kinshasa: Partenariat Banque mondiale - Lancement officiel des projets PMNS et REDISSE 4

Le représentant personnel du chef de l'État, Dr Roger Kabamba, a procédé le 27 janvier au Fleuve Congo Hôtel à Kinshasa au lancement officiel de deux projets importants dans le cadre du renforcement du système de santé congolais.

Il s'agit du Projet multisectoriel de nutrition et santé (PMNS) et du Projet régional de renforcement du système de surveillance (REDISSE 4). Leur financement est assuré par la Banque mondiale (BM) à hauteur de 652 millions de dollars américains dont 50% en dons et 50 % en crédits pour une période de quatre ans (2020-2024). Le coordonnateur national de l'unité de gestion du Programme de développement du système de santé (UG-PDSS), Dr Bahabo Kabuya, a, dans son discours d'ouverture, mis un accent particulier sur l'importance de ces deux projets qui, d'après lui, constituent une réponse appropriée aux problèmes majeurs de santé qui se posent avec acuité dans le pays. Il s'agit, entre autres, de la malnutrition chronique et de la gestion des épidémies.

Le premier projet va accroître l'utilisation des interventions de nutrition spécifique en ciblant les enfants de 0 à 23 mois, les femmes enceintes et allaitantes dans les zones cibles. Quatre provinces (Kasaï, Kasaï central, Kwilu et Sud-Kivu) ont été retenues pour ce premier projet en raison de leur taux élevé des enfants malnutris. Quant au deuxième projet, il consistera au renforcement des capacités de surveillance interrégionale des maladies en vue d'assurer leur prévention. Les provinces de Kasaï central, Kasaï oriental, Kwilu, Équateur, Nord-Kivu, Tshopo et Tshuapa y sont concernés.

Le PMNS, à en croire le Dr Bahabo Kabuya, va réduire sensiblement la malnutrition chronique en République démocratique du Congo (RDC) avec une incidence positive sur le développement du capital humain tandis que le projet REDISSE 4 va doter la RDC des capacités qui lui permettront d'améliorer son système de surveillance épidémiologique et de riposter rapidement à chaque fois qu'une épidémie sera déclarée. Quant au directeur des opérations de la Banque mondiale, Jean Christophe Carré, a indiqué que le montant de 500 millions de dollars alloués par la BM échelonné sur cinq ans « va réduire en moitié le taux actuel de la malnutrition chronique dans les provinces ciblées ».

Le ministre congolais de la Santé, Dr Eteni Longondo, a remercié le chef de l'État pour la réussite de ce financement à travers sa diplomatie dont les fruits se manifestent à ce jour, avant d'égrener quelques résultats dont les bénéficiaires sont en droit d'attendre dans le cadre de ces deux projets (octroi des kits agricoles, transferts monétaires, construction des laboratoires, formation du personnel de santé, etc.).

Enfin, le représentant personnel du chef de l'État, Dr Roger Kabamba, a rappelé que ces deux projets procèdent d'une collaboration fructueuse entre la RDC et la BM et s'inscrivent en droite ligne de la concrétisation de la vision du chef de l'État qui place l'homme au centre de toute action publique.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.