Madagascar: Consolidation de la paix - Madagascar plaide en faveur du réapprovisionnement du fonds

Madagascar a déjà bénéficié du fonds des Nations Unies pour la consolidation de la paix. Entre 2015 et 2019, le fonds, à hauteur de 30 millions USD, a servi à soutenir la relance du dialogue politique à la sortie de la dernière crise et appuyer les efforts du Gouvernement pour répondre aux défis en matière de paix, de sécurité et de stabilité.

Actuellement, le pays veut encore profiter des mannes financières dans le cadre de cet instrument. Devant les nouvelles menaces globales à la paix, à la sécurité et à la stabilité, notamment le dérèglement climatique et la pandémie de Covid-19, le ministre des Affaires étrangères, Liva Tehindrazanarivelo a, en effet, plaidé en faveur du réapprovisionnement du Fonds pour la consolidation de la paix, afin de prévenir les conflits violents et pérenniser la paix, selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

Le chef de la diplomatie malgache l'a partagé lors de la conférence de haut niveau pour le réapprovisionnement du Fonds des Nations Unies pour la consolidation de la paix, qui a eu lieu mardi dernier en visioconférence. Cet instrument d'appui financier des Nations Unies a été mis en place en 2006 pour renforcer la capacité des gouvernements à faire face à des situations de menace à la paix et la sécurité dans le monde.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.