Sénégal: Vers la mise en place d'un comité international pour l'annulation de la dette

Dakar — Un comité international regroupant tous les acteurs de la société va être constitué en vue de dérouler une campagne massive pour l'annulation de la dette publique africaine estimée aujourd'hui à près de 375 mille milliards de francs CFA, a annoncé mercredi, le coordonnateur du Forum social sénégalais, Mamadou Mignane Diouf.

"Les dates vont être discutées, le contenu va être discuté, un comité va être mis en place pour que tous ensemble, nous nous retrouvions, pour mettre en branle, une campagne afin d'annuler la dette publique africaine", a-t-il déclaré.

Mamadou Mignane Diouf s'exprimait ainsi lors d'une visioconférence internationale organisée par l'Initiative pour l'Annulation de la Dette Africaine (IADA), née à Dakar, dans le cadre du Forum social mondial qui se tient actuellement en mode virtuel.

"Donc l'idée de ce comité d'initiative c'est de convoquer très prochainement une conférence internationale et panafricaine pour rassembler tous les mouvements sociaux, toutes les initiatives, tous les chercheurs, tous ceux qui travaillent sur la question de la dette, en Afrique, en En Europe, en Amérique latine, en Amérique du nord et dans le monde", a-t-il fait savoir.

L'objectif, a-t-il dit, est de "mettre ensemble nos synergies, nos idées, nos propositions, afin de voir comment dérouler une campagne internationale pour que dans le cadre cette fois-ci de la Covid, nous puissions trouver des solutions durables à la crise économique qui secoue nos pays, ceux de l'Afrique en particulier, mais en général aussi, des pays du tiers monde et même le reste du monde".

A ce propos, une réunion se tiendra très prochainement à Dakar, "en rapport avec le parlement sénégalais, le parlement de la CEDEAO, celui de l'Union africaine, mais aussi en rapport avec la diplomatie africaine, notamment les Etats qui de plus en plus ont accepté de rejoindre la démarche globale de notre initiative", a t-il dit.

"Cette dette constitue une contrainte majeure pour la bonne marche de nos Etats surtout dans ce contexte de pandémie qui nécessite pour sa lutte la mobilisation de moyens conséquent pour y faire face", a pour sa part soutenu le représentant du parlement à cette réunion virtuelle, le député Babacar Bâ.

Selon lui, c'est fort de ce constat, corrélativement à l'appel du chef de l'Etat, Macky Sall, demandant l'annulation de la dette, que le président de l'Assemblée nationale, Moustapha Niasse, a lancé une initiative des parlementaires africains pour une annulation totale de la dette.

Dans cette perspective, il a indiqué qu'une conférence générale des chefs de parlements sera organisée en 2021 à Abuja, au Nigéria, pour coordonner et discuter des termes de références en vue faire face à nos partenaires de façon unanime.

"Au-delà de l'intérêt immédiat, l'annulation de cette dette qui constitue 14% des revenus des pays africains, a une portée plus essentielle dans la mesure où elle contribue à la refondation des rapports qui structurent le nouvel ordre mondial pour plus de justice et d'équité, même au sein des Nations Unies", a de son coté déclaré Mor Ngom, ministre-conseiller du président de la République.

Pour le Secrétaire général de la Confédération nationale des Travailleurs du Sénégal (CNTS), par ailleurs, modérateur de cette rencontres, "toutes les retombées qui seront issues de l'annulation de cette dette, devraient être utilisées de façon efficace dans le financement des programmes sociaux de base telles que la santé, l'éducation et le développement durable".

"Nous ne quémandons pas, nous ne demandons de rééchelonnement, encore mois de suspension, mais l'annulation pure dette simple de la dette, un combat juste et légitime que nous parviendrons à gagner si nous nous mettons tous ensemble", a pour son part déclaré le co-président de l'IADA, le chanteur Youssou Ndour, également ministre conseiller du président Macky Sall.

"Il nous faut gagner le combat certes, mais pour ne pas revivre la même situation après, nous devons dès à présent aussi couper cette chaîne de dépendance en travaillant sur nos atouts comme par exemple la mobilisation de nos ressources domestiques", a ainsi suggéré le président de l'ONG Actionaid Sénégal, Zakaria Sambakhé.

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.