Angola: Le ministre de la Culture suggère un plan national de lecture

Luanda — Le ministre de la Culture, du Tourisme et de l'Environnement, Jomo Fortunato, a suggéré mardi la mise en œuvre d'un plan national de lecture dans le système éducatif angolais.

Dans une interview accordée à la Télévision publique d'Angola, Jomo Fortunato a déclaré que ce plan impliquait l'introduction obligatoire des classiques de la littérature dans l'enseignement.

Selon le ministre, le pays a de grandes références qui peuvent être étudiées dans le cadre du Plan national d'enseignement, parmi lesquelles les écrivains António Agostinho Neto, António Cardoso, António Jacinto, Cordeiro da Mata et Maya Ferreira.

Jomo Fortunato a expliqué que pour que cela fonctionne, les livres doivent être lus dans les écoles.

"Il est nécessaire d'avoir des livres de lecture obligatoires dans les écoles, d'avoir des lycéens ayant la lecture comme référence dans et en dehors des salles de classe", a-t-il dit.

Selon Jomo Furtado, avec le progrès des nouvelles technologies de l'information, de nombreux jeunes perdent la pratique de la bonne lecture, c'est pourquoi il considère qu'il est nécessaire de mettre en œuvre la cette politique.

Lire sur une tablette, a poursuivi le ministre, n'est pas la même chose que lire un livre physique, car lire dans un livre aide à la fois à apprendre l'écriture et l'orale.

Par ailleurs, il a annoncé son intention de mettre en œuvre un nouveau projet pour revitaliser des espaces culturels pratiquement abandonnés.

Dans une interview accordée à la Télévision publique d'Angola, Jomo Fortunato a déclaré que ce plan impliquait l'introduction obligatoire des classiques de la littérature dans l'enseignement.

Selon le ministre, le pays a de grandes références qui peuvent être étudiées dans le cadre du Plan national d'enseignement, parmi lesquelles les écrivains António Agostinho Neto, António Cardoso, António Jacinto, Cordeiro da Mata et Maya Ferreira.

Jomo Fortunato a expliqué que pour que cela fonctionne, les livres doivent être lus dans les écoles.

"Il est nécessaire d'avoir des livres de lecture obligatoires dans les écoles, d'avoir des lycéens ayant la lecture comme référence dans et en dehors des salles de classe", a-t-il dit.

Selon Jomo Furtado, avec le progrès des nouvelles technologies de l'information, de nombreux jeunes perdent la pratique de la bonne lecture, c'est pourquoi il considère qu'il est nécessaire de mettre en œuvre la cette politique.

Lire sur une tablette, a poursuivi le ministre, n'est pas la même chose que lire un livre physique, car lire dans un livre aide à la fois à apprendre l'écriture et l'orale.

Par ailleurs, il a annoncé son intention de mettre en œuvre un nouveau projet pour revitaliser des espaces culturels pratiquement abandonnés.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.