Sénégal: Sédhiou / Un seul cas de Covid-19 sous traitement à domicile - 150 cas dont un décès depuis le début de la pandémie

28 Janvier 2021

A la date d'hier, mercredi 27 janvier 2021, un seul cas de covid-19 est enregistré dans la région de Sédhiou. C'est le médecin-chef de la région médicale de Sédhiou qui l'a fait savoir. Dr Amadou Yéri Camara, par ailleurs secrétaire général du Syndicat autonome des médecins du Sénégal (SAMES) ajoute que le dispositif de prise en charge est redynamisé et les perspectives d'une vaccination de masse se précisent avec une certification des techniciens de la santé.

Lors d'une émission spéciale animée sur les ondes de la radio communautaire de Sédhiou, Gabou FM mercredi dans la soirée, le médecin-chef de la région médicale de Sédhiou a fait savoir que « depuis le début de la pandémie à coronavirus, la région de Sédhiou a enregistré 145 cas durant la première vague localisée dans un village. Durant cette deuxième vague, nous avons enregistré cinq cas. Les trois sont guéris, un décédé et un en hospitalisation à domicile. Ce qui porte donc les contaminations à 150 cas depuis le début de la maladie ici », a déclaré Dr Amadou Yéri Camara, le médecinchef de la région médicale de Sédhiou.

S'exprimant au sujet de la prise en charge, il indique que « le Comité régional de gestion des épidémies qui regroupe les différents services techniques sous la direction de Monsieur le gouverneur de région et qui, selon les directives du niveau national en rapport avec la tendance au niveau régional, prend les décisions et les mesures pour orienter la lutte. Nous avons également donné des directives pour la redynamisation des détections au niveau des districts de santé et le contrôle au niveau des frontières ».

Par rapport au faible niveau de fréquentation des structures de santé du fait du coronavirus, le médecin-chef de la région médicale de Sédhiou par ailleurs secrétaire général national du Syndicat autonome des médecins du Sénégal (SAMES) note que « d'une manière générale, les populations ont moins fréquenté les structures de santé surtout durant la première vague de covid-19 de peur d'attraper la maladie. Mais de plus en plus, ces mêmes populations commencent à comprendre et reviennent progressivement vers ses services.

LA PSYCHOSE DE LA VACCINATION HABITE LES ESPRITS

Interrogé sur la psychose qui hante les têtes à propos des préjugés négatifs portés sur le vaccin, le médecin-chef de la région médicale de Sédhiou et secrétaire général du SAMES se veut formel et responsable : « les populations doivent être rassurées. Déjà les vaccinations contre le covid-19 ne s'adressent pas aux enfants de moins de 15 ans. On doit être rassuré car nous sommes tous des Sénégalais et de surcroit des médecins qui ont une claire conscience de la santé publique et des enjeux d'un vaccin. Si notre pays, le Sénégal a réussi à proscrire des maladies du genre poliomyélite c'est grâce à la vaccination. Le recul de la rougeole aussi. La stratégie du Sénégal est de vacciner d'abord le personnel de santé et les personnes âgées. Il n'y a vraiment pas de crainte à ce niveau-là », a souligné le médecin chef de la région médicale de Sédhiou.

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.