Cote d'Ivoire: Emploi et protection sociale/ Malgré la Covid-19 - Plus de 111 000 emplois formels créés

28 Janvier 2021

Le ministère de l'Emploi et de la Protection sociale est au travail. Malgré la crise sanitaire qui a secoué le monde entier et par ricochet la Côte d'Ivoire, ce département ministériel a enregistré de nombreux acquis en 2020.

Le bilan non exhaustif d'une année d'intenses activités du ministère démontre que le ministre Pascal Kouakou Abinan a bien traduit la vision du Président de la République, Alassane Ouattara. Ainsi selon son rapport d'activités dont nous avons eu copie, le ministère de l'Emploi et de la Protection sociale, dirigé par Pascal Abinan, a créé de janvier à fin novembre 2020, 111.041 emplois formels.

Pour en arriver là, les actions et activités réalisées de janvier à fin décembre 2020, ont été essentiellement orientées par l'axe II.4 du PAP (Programme d'Actions Prioritaires) relatif à la promotion de la jeunesse et de la femme et par l'axe II.6 concernant le Programme Social du Gouvernement (PSGouv).

De ce fait, quatre grandes actions prioritaires ont été menées l'année dernière. Il s'agit de l'application, du contrôle et de l'évaluation de la politique nationale en matière d'emploi ; de la promotion de l'emploi des personnes vulnérables ; la formulation d'actions de la mise en adéquation de la formation et de l'emploi et de l'observation du marché du travail.

En effet, dans le cadre de l'application , le contrôle et l'évaluation de la politique nationale en matière d'emploi, l'on peut citer comme principales actions menées : l'élaboration du Document de Stratégie Nationale Intégrée de Transition de l'Economie Informelle vers l'Economie Formelle et son Plan d'Actions Opérationnel de 2020-2021; l'élaboration du Document de Stratégie de Promotion des Emplois verts, en collaboration avec le ministère chargé de l'Environnement la réalisation du bilan de mise en œuvre de la Politique Nationale de l'Emploi (PNE 2016-2020); la tenue de quatre sessions ordinaires du Comité Emploi (Comité de Coordination des initiatives en matière d'emploi-formation) dont la première a été organisée le 23 janvier 2020. Elle a porté sur une présentation des principales recommandations issues des sept (07) notes techniques produites dans le cadre de l'assistance Banque Mondiale/AFD/IPA. 72.356 acteurs du secteur informel subventionnés La deuxième session s'est tenue le 1er juillet 2020.

Elle a porté sur la présentation des programmes emplois portés par l'Agence Emploi Jeunes (AEJ).La troisième a eu lieu le mercredi 7 octobre 2020, sur la présentation de la version provisoire du rapport sur l'étude des métiers d'aujourd'hui et de demain dans le secteur de l'économie numérique.

La quatrième et dernière session, le 09 décembre 2020, a eu trait à la restitution de l'Étude d'impact de la COVID-19 sur les entreprises et travailleurs de l'économie informelle en Côte d'Ivoire, réalisée par le BIT pour le compte du ministère de l'Emploi et de la Protection Sociale. Concernant la promotion de l'emploi des personnes vulnérables, le ministre Abinan et son équipe ont réalisé trois (03) projets collectifs d'activités génératrices de revenus pour un montant total de 18 millions FCFA avec un impact de 500 emplois.

Trois mille jeunes ont été insérés dans les Travaux à Haute Intensité de Main d'Œuvre (THIMO) dans le cadre du C2D Emploi. 5250 bénéficiaires en cours d'insertion dans les THIMO, dans le cadre d'une convention avec l'Agence Emploi Jeunes (AEJ). La Direction Générale de l'Emploi (DGE) a contribué à la mise en œuvre du FASI (Fonds d'Appui aux Acteurs du Secteur Informel) : octroi de subventions à 72 356 acteurs du secteur informel pour un montant de l'ordre de 16 milliards Fcfa.

Relativement à la formulation d'actions de mise en adéquation de la formation et de l'emploi, il y a eu la réalisation d'une étude sur la promotion des emplois dans le domaine du numérique. Ce , avec l'appui du Bureau International du Travail (BIT), la prise en compte de deux projets collectifs structurants (promotion emploi de ménage, amélioration de l'employabilité des personnes vulnérables) au profit de 600 bénéficiaires dans le cadre du PS-GOUV.

Le projet Emploi de ménage fait l'objet d'un appui financier de la BAD. Quand celui sur « l'amélioration de l'employabilité des personnes vulnérables » sera pris en compte par le budget 2021 de l'Etat, dans le cadre du PS-Gouv. Quant à l'Observation du Marché du Travail, comme activités majeures réalisées, on peut citer la finalisation du dossier relatif à la création de l'ONEF (Observatoire National de l'Emploi et de la Formation). Le décret portant création, organisation et fonctionnement de l'ONEF est en voie d'adoption par le Gouvernement.

La finalisation du rapport relatif aux résultats de l'Enquête Emploi 2019, la poursuite de l'opérationnalisation de la Carte Emploi (Système d'Information Géographique sur l'emploi), la production et la diffusion des Tableaux de Bord Emploi (TBE) de janvier à novembre 2020 ont été produits et diffusés. Celui de décembre 2020 est en cours de finalisation.

Appui aux travailleurs licenciés du fait de la Covid-19 Le ministre Abinan Pascal a mené plusieurs activités, malgré la pandémie à coronavirus. Ce sont des campagnes de sensibilisation des employeurs et des travailleurs au respect des mesures barrières, des règles de sécurité et de santé au travail et à la prise de dispositions sécurisant les travailleurs et l'outil de production.

Ces actions se sont traduites par des visites des Inspecteurs du Travail et des Médecins Inspecteurs du Travail sur plusieurs centaines de lieux de travail dans les secteurs formel et informel; la production de communiqués par voie de presse du Ministre de l'Emploi et de la Protection sociale; par le traitement de la situation des travailleurs impactés par la crise sanitaire.

Le constat qui est en résulte c'est que de nombreuses entreprises ont été impactées par la crise sanitaire et par ricochet plusieurs milliers de travailleurs. Les services en charge du travail ont, dans le cadre de l'appui de l'Etat, élaboré les statistiques devant permettre de mesurer l'impact de la crise et établir la liste des bénéficiaires de cet appui du Gouvernement.

En effet de mai à août 2020, 33.964 travailleurs ont été mis en chômage technique, 1.093 ont été licenciés, 4.507 ont bénéficié de l'anticipation du chômage technique et 6.570 ont fait du travail à temps partiel. Pour ce qui est de la liste des travailleurs devant être appuyés par l'Etat, à fin novembre 2020, les services en charge du travail ont transmis des listes relatives à 18.135 travailleurs.

Au 15 décembre de la même année, 17.303 dossiers de travailleurs ont été validés par le Comité de gestion du Fonds Spécial de Solidarité Covid-19. Concernant les activités d'Administration du Travail, la Direction générale a suivi l'application de la Législation et de la réglementation du travail.

A cet effet, 1639 contrôles des lieux de travail ont été effectués au cours des trois premiers trimestres de l'année 2020. Et cela afin de s'assurer du respect des textes en vigueur et accompagner les employeurs et travailleurs pour régler les manquements observés. Sur les trois (3) premiers trimestres de l'année 202101 conflits collectifs de travail (grève) et 11 024 conflits individuels de travail ont été gérés par les services d'inspection du travail.

Le système statistique des services en charge du travail a été reformé : la fiche de collecte intégrant tous les aspects du travail, y compris la lutte contre le travail des enfants a été validée. Le logiciel de saisie des données a été finalisé en vue de la phase pilote de collecte des données. Ce processus permettra d'obtenir des statistiques fiables. Il se présente comme un véritable outil d'aide à la décision. Une sensibilisation accrue relativement au travail des enfants

La lutte contre le travail des enfants n'a pas été négligée, malgré la crise sanitaire. Des actions de sensibilisation ont été menées à travers des émissions radiophoniques (radio de proximité). Une sensibilisation a été faite en matière de lutte contre le travail des enfants dans le contexte de la COVID-19.

Le 12 juin 2020, dans le cadre de la commémoration de la Journée Mondiale contre le travail des enfants, 73 enfants identifiés dans les secteurs de BTP, menuiserie et coiffure dans les départements de San Pedro et de M'Batto ont été retirés et pris en charge dans le cadre du Projet SOSTECI-Gouvernance.

Ces actions portent sur l'établissement d'extraits d'acte de naissance au profit de 22 enfants retirés des secteurs de BTP, de la menuiserie et de la coiffure esthétique (17 jeunes filles issues du secteur de la coiffure esthétique et 4 jeunes garçons exerçant dans la menuiserie et un autre exerçant dans le secteur des BTP);

la réalisation du bilan de santé, l'inscription et l'octroi de kits scolaires à 23 enfants retirés des secteurs de BTP, de la menuiserie et de la coiffure esthétique (les 23 enfants ont été réintégrés dans le système scolaire et ont bénéficié de la prise en charge des frais d'inscription); il s'agit de 12 jeunes filles et de 11 garçons ;

l'octroi d'une prime d'apprentissage d'un montant de 30.000 F CFA à 28 enfants en situation de travail dans les secteurs de BTP, de la menuiserie et de la coiffure esthétique (22 jeunes filles placées en situation d'apprentissage sont toutes issues du secteur de la coiffure/esthétique, 5 garçons issus du secteur de la menuiserie et 1 garçon du secteur des BTP);l'octroi de kits d'apprentissage à 28 enfants en situation de travail dans les secteurs de BTP, de la menuiserie et de la coiffure esthétique ;

22 jeunes filles placées en situation d'apprentissage sont toutes issues du secteur de la coiffure/esthétique, 5 garçons issus du secteur de la menuiserie et 1 garçon du secteur des BTP), l'octroi d'une prime d'apprentissage de 30 000 F CFA au profit des 13 maîtresartisans; l'octroi d'équipements de protection individuelle au profit des 13 maîtres-artisans; l'inscription de 29 enfants identifiés dans les secteurs de BTP, de la menuiserie et de la coiffure esthétique en situation de travail aux cours d'alphabétisation (26 filles et 3 garçons);

le recrutement des 4 moniteurs pour dispenser les cours d'alphabétisation ;l'acquisition du matériel informatique, matériel de bureau et matériel de protection contre la COVID-19 au profit des coordonnateurs et des enfants bénéficiaires du projet ; la remise de matériels d'apprentissage d'une valeur de quatre millions FCFA aux enfants en situation d'apprentissage (BTP, Menuiserie et Coiffure-Esthétique) et aux maîtres-artisans dans les départements de San Pedro et de M'Batto.

Pour ce qui est de l'amélioration des conditions de vie de la population, en conformité avec le programme social du Gouvernement, de janvier à fin novembre 2020, le Ministère de Pascal Abinan à travers la Direction Générale de la Protection Sociale (DGPS) a pu réaliser un ensemble d'activités qui ont concouru au renforcement du dispositif de mise en œuvre des actions de protection et de promotion en matière de protection sociale.

Recrutement dérogatoire de 200 personnes en situation de handicap à la Fonction publique Ces activités ont concerné principalement :l'adoption en conseil des ministres des textes d'application de l'ordonnance n°2019-636 du 17 juillet 2019 portant institution des régimes de prévoyance sociale des travailleurs indépendants notamment : le décret n°2020-308 du 4 mars 2020 fixant les modalités de fonctionnement des régimes de prévoyance sociale des travailleurs indépendants (RSTI) ;

l'arrêté n°2020-065/MEPS/CAB du 16 juillet 2020 fixant le revenu plancher par catégorie socioprofessionnelle et le revenu plafond du RSTI ; l'adoption en conseil des ministres du décret n°2020-528 du 24 juin 2020 portant création du régime de retraite complémentaire par capitalisation au profit des fonctionnaires et agents de l'Etat ;

la finalisation du recrutement dérogatoire de 200 personnes en situation de handicap à la Fonction publique et l'enrôlement de 2 687 719 personnes à la couverture maladie universelle (CMU).

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Patriote

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.