Sénégal: Modification de l'article 69 de la constitution sur l'Etat d'urgence - Le Gradec regrette l'absence de consensus

28 Janvier 2021

La modification de l'article 69 de la Constitution et la création d'un troisième régime juridique d'exception n'indiffèrent pas le Gradec.

Dans une déclaration en date d'hier, jeudi 27 janvier, le Groupe de recherche et d'appui-conseil pour la démocratie participative et la bonne gouvernance qui a considéré « encore une fois la propension du gouvernement à faire voter des lois qui n'emportent pas l'adhésion de larges segments de notre société en plus de mettre en péril la souveraineté de l'Assemblée Nationale », a dit regretter le « manque de consensus qui a caractérisé la modification de cette importante disposition constitutionnelle ».

Une modification qui, selon toujours le Gradec, « laisse planer des doutes sur la volonté politique de préservation des libertés publiques en conférant aux autorités politiques et administratives des pouvoirs qui sont du ressort exclusif du Président de la République et en permettant également à celui-ci de décréter l'état d'urgence sans devoir passer par l'Assemblée nationale qui perd ses prérogatives en la matière ».

Et de préciser que « Certes, la loi d'habilitation autorise le Président de la République à prendre par ordonnances des mesures qui normalement relèvent du domaine du pouvoir législatif, mais elle n'a été votée que par 33 (1/5) députes sur les 165 que compte notre Assemblée nationale »/ Toute chose qui pose « un vrai problème de légitimité ».

Au vu de ce qui précède, le Gradec a fini par recommander au gouvernement, « dans cette situation grave que traverse notre pays, de promouvoir plus que jamais le dialogue sur ces questions importantes avec l'ensemble des forces vives afin de préserver la paix sociale ». Dans la même dynamique, le Gradec a vivement interpellé le gouvernement sur « l'arrestation et mise sous mandat de dépôt de Boubacar Seye d'Horizon sans frontières » dont il n'exige ni plus ni moins que la libération immédiate.

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.