Sénégal: Industrie pharmaceutique nationale, activites minières, Hajj, brêche de Saint-Louis... - Le président sall engage son gouvernement

28 Janvier 2021

Le président de la République, Macky Sall, a passé hier, mercredi 27 janvier, en revue plusieurs questions touchant divers secteurs d'activités lors de la réunion du Conseil des Ministres. Il s'agit entre autres de la consolidation d'une industrie pharmaceutique nationale résiliente, du renforcement de la supervision et du contrôle des activités minières au Sénégal, de la régulation de l'organisation des opérations relatives au Pèlerinage aux Lieux Saints de l'Islam, du dragage et du balisage de la brèche de Saint Louis et de la convention collective nationale du secteur de la presse.

Selon le communiqué final de cette rencontre tenue hier, mercredi 27 janvier, en visioconférence, le Chef de l'Etat, « à l'entame de sa communication, a rappelé au Gouvernement, au regard des effets de la pandémie de Covid-19, l'impératif de consolider une industrie pharmaceutique nationale résiliente, afin de garantir la souveraineté durable du Sénégal sur certains médicaments, produits et équipements de première nécessité ».

Poursuivant sa communication sur cette question relative à la consolidation d'une industrie pharmaceutique nationale résiliente, le président de la République d'après toujours le communiqué du Conseil des Ministres a demandé « aux Ministres en charge de l'Economie, de la Santé, de l'Industrie, des Finances d'accélérer, en liaison avec la Pharmacie nationale d'approvisionnement (Pna) et les acteurs du sous-secteur, la finalisation et l'amorçage de la mise en œuvre de la stratégie de développement de l'industrie pharmaceutique nationale, au regard des avantages comparatifs et compétitifs du Sénégal ».

Abordant la question liée au renforcement de la supervision et du contrôle des activités minières au Sénégal, le communiqué du Conseil des ministres souligne que le Chef de l'Etat a rappelé que le Sénégal est devenu un pays où l'exploitation minière connait un développement fulgurant. Par suite, il a « signalé au Gouvernement, au Ministre des Mines et de la Géologie notamment, l'impératif d'accentuer la supervision et le contrôle de la prospection géologique et des activités d'exploitation minière, sur l'étendue du territoire national ». « Le Chef de l'Etat indique, à cet égard, l'urgence d'accélérer le processus de transformation des modes d'intervention des structures publiques d'encadrement et de contrôle des opérations minières sur les sites et zones de production, d'exploitation et d'exportation », ajoute encore ce document du Conseil des ministres.

Avant de préciser que « Le Président de la République demande, enfin, au Ministre des Finances et du Budget et au Ministre des Mines et de la Géologie, d'engager une concertation rapide, avec la Présidente du Comité national de l'Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (ITIE) et la Chambre des Mines, afin de finaliser une doctrine d'accroissement des ressources collectées et perçues par l'Etat, dans le cadre de l'exploitation du Patrimoine minier du Sénégal ».

Pour ce qui est du développement du Port Minéralier et Vraquier de Bargny-Sendou, le communiqué gouvernemental renseigne que le Chef de l'Etat, rappelant « l'urgence de veiller à l'indemnisation des populations officiellement recensées », « invite, par ailleurs, le Ministre des Finances et du Budget ainsi que le Ministre des Pêches et de l'Economie maritime, à évaluer la concession dans le cadre du développement du Port Minéralier et Vraquier de Bargny-Sendou.

Loin de s'en tenir, le chef de l'Etat, relativement à l'exécution des travaux de dragage et de balisage de la brèche de Saint Louis et à la gouvernance des infrastructures et transports maritimes, a également demandé au Ministre des Pêches et de l'Economie maritime, de faire accélérer le déroulement correct des travaux de dragage et de balisage de la brèche de Saint Louis.

DU HAJJ A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE LA PRESSE

Abordant la question du climat social, la gestion et le suivi des affaires intérieures, Macky Sall a demandé selon ce document sanctionnant cette dernière rencontre du Conseil des ministres de ce mois de janvier, «au Ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l'Extérieur et aux ministres concernés, de faire prendre les dispositions préventives opérationnelles, afin de renforcer la régulation de l'organisation des opérations relatives au Pèlerinage aux Lieux Saints de l'Islam, en tenant compte des contraintes liées à la pandémie de Covid-19 ».

Concernant l'application de la convention collective nationale du secteur de la presse, le communique du Conseil des ministres renseigne que le président de la République « rappelle que la modernisation et la professionnalisation du capital humain du secteur de la presse, restent des priorités dans le cadre de la consolidation des performances des entreprises en exercice et du rayonnement de la démocratie sénégalaise ».

A ce propos, poursuit cette source, « le Chef de l'Etat demande au Ministre du Travail et du Dialogue social, de veiller, en relation avec le Ministre de la Communication, les organisations patronales et syndicales, l'application effective et intégrale des dispositions de la convention collective nationale du secteur de la presse ». Par ailleurs, le communiqué souligne que le Conseil « a salué, la matérialisation de la volonté et de l'option du Président de la République d'orienter l'ensemble des bacheliers dans les universités publiques ».

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.