Maroc: Économie - La relance tributaire de la redynamisation des échanges commerciaux (expert)

Casablanca — La relance économique passe "nécessairement" par la redynamisation des échanges commerciaux ralentis par l'effet des mesures restrictives visant à endiguer la propagation de la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19), a souligné l'expert El Arbi Belbachir, ancien haut fonctionnaire à l'Administration des douanes et des impôts indirects (ADII).

Le commerce extérieur étant donc un des moteurs de cette relance, les douanes ont ainsi un rôle "indéniable" à jouer, a relevé M. Belbachir dans un entretien accordé à la MAP à l'occasion de la Journée internationale de la Douane (JID), célébrée cette année sous le signe "Relance, Renouveau, Résilience: La douane au service d'une chaîne logistique durable".

"La question qui se pose est celle du comment ? Ma réponse est triple: simplifier, numériser pour fluidifier les échanges. Le tout avec un contrôle davantage efficace et efficient pour lutter contre toutes les formes de criminalité économique", a-t-il dit.

M. Belbachir, qui s'apprête à sortir le deuxième tome de son ouvrage "Les douanes aux frontières du numérique", a fait remarquer que le Covid-19 a mis en évidence l'importance de simplifier encore plus les procédures douanières, estimant que la généralisation du dédouanement électronique couplée à une fine appréhension des risques, conciliant contrôle et facilitation, permettra de fluidifier avec sécurité les transactions.

"Simplifier par le numérique, c'est distancier. Et c'est donc concrètement protéger la santé des usagers et des voyageurs, des personnels douaniers, des transporteurs, des transitaires, des importateurs ou encore des exportateurs et leurs commis", a soutenu l'expert.

M. Belbachir a, en outre, indiqué que la réforme des codes douaniers et l'accélération de la mise en œuvre des conventions internationales sont des mesures clés, si elles sont entreprises de manière rapide et concertée à l'échelle internationale. Cela contribuera à préserver la croissance et à accélérer la relance de l'économie mondiale, d'où le rôle majeur des douanes dans cette dynamique.

Et de conclure: "L'avenir est fait d'équations complexes à résoudre. Celle, par exemple, de concilier la fluidité à l'impératif de contrôle des échanges à l'exponentielle croissance. L'intelligence artificielle, le Big data ou encore la reconnaissance d'image -pour ne citer que celles-ci- permettront d'y répondre. Mais ce qui est sûr, c'est que rien ne pourra remplacer le légendaire flair douanier".

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X