Centrafrique: Le rebelle Abakar Sabone sous le coup d'un mandat d'arrêt

LIBREVILLE, 29 janvcier (Infosplusgabon) - Abakar Sabone n'est pas l'un des principaux chefs rebelles de la CPC. Son mouvement, fondé il y a un an, n'est d'ailleurs pas signataire de l'accord de Kamba Kotta, acte de naissance de la coalition.

Mais il en est l'un des porte-paroles et l'une des figures les plus médiatiques, habitué aux déclarations tonitruantes sur les réseaux sociaux. « Ce n'est pas un petit bout de papier signé par un procureur qui va nous empêcher de poursuivre la lutte », régissait-il encore hier soir au sujet du mandat d'arrêt émis contre lui ce 25 janvier.

Il faut dire qu'à 55 ans, Abakar Sabone, né à Carnot, s'est forgé une longue expérience dans diverses rébellions, au gré des soubresauts que connait son pays. Actif aux côtés de François Bozizé lors de son coup d'État de mars 2003, il est son dernier ministre du Tourisme, avant de rejoindre le camp adverse : la Séléka de Michel Djotodia qui en fait son conseiller spécial. À cette époque, il défraye la chronique en proposant une partition de la Centrafrique.

Exilé au Tchad pendant de longues années, il prend part aux négociations de l'accord de Khartoum pour le FPRC de Noureddine Adam, puis quitte ce mouvement. Selon le mandat d'arrêt émis contre lui, il est accusé d'incitation à la désobéissance et au refus de payer l'impôt. Un mandat émis dans le cadre de l'instruction en cours contre Thierry Savonarole, un cadre du KNK, le parti de l'ex-président Bozizé, arrêté en janvier.

Plus de: Infos Plus Gabon

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.