Burkina Faso: FESPACO - La 27e édition reportée à une date ultérieure

FESPACO - photo illustration
31 Janvier 2021

L'hebdomadaire Conseil des ministres s'est tenu, le vendredi 29 janvier 2021, sous la présidence du chef de l'Etat, Roch Marc Christian Kaboré. Parmi les mesures prises, le gouvernement a décidé du report, à une date ultérieure, de la 27e édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO), en raison de la résurgence du coronavirus.

L'édition 2021 du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) n'aura pas lieu. C'est l'une des principales décisions du Conseil des ministres qui s'est tenu le vendredi 29 janvier 2021, à Ouagadougou. Selon le ministre de la Communication et des Relations avec le Parlement, Porte-parole du gouvernement, Ousséni Tamboura, ce report de la 27e édition du Festival panafricain, initialement prévue du 27 février au 6 mars 2021, sine die, fait suite au contexte actuel du coronavirus marqué par la recrudescence de la pandémie, à travers le monde. « Ce report s'explique par la recrudescence du coronavirus tant au niveau national qu'international. Et, au regard de cette situation, nous ne pouvons pas tenir le FESPACO à la date prévue », a-t-il déclaré.

Le porte-parole du gouvernement a fait savoir que le conseil s'est aussi penché sur un dossier en rapport avec le Service national de développement (SND). A ce propos, a-t-il indiqué, des décrets concernant son statut ont été adoptés. Ils portent sur un certain nombre d'innovations et qui visent à actualiser les textes du SND, conformément à ceux des Etablissements publics de l'Etat (EPE). En termes d'innovations, le ministre de la Communication a souligné que désormais, les appelés du SND seront astreints à une formation civile et militaire de 90 jours. Cette initiative, a-t-il expliqué, prend en compte le contexte sécuritaire que connaît le pays, marqué par les attaques terroristes qui exigent, de nombreux défis à relever. De ce fait, a confié M. Tamboura, trois modes de recrutement ont été retenus. Il a cité le tirage au sort qui se fait par quota dans chaque région, le recrutement sur dossier avec la collaboration des autorités administratives et les travailleurs (du privé comme du public) qui sont astreints au SND et directement incorporés.

Au titre du ministère de l'Administration territoriale et de la Décentralisation, a rapporté le porte-parole du gouvernement, le conseil s'est penché sur les préparatifs de la célébration du 11-Décembre à Ziniaré dans la région du Plateau central. Ainsi, a relevé le ministre Tamboura, le niveau des actions menées et la programmation des infrastructures à réaliser ont été revisités.

Par ailleurs, dans le cadre de la lutte contre la maladie à coronavirus, le ministre de la Communication a laissé entendre qu'il a été demandé au Comité national de gestion de la COVID-19, de présenter de nouvelles propositions de lutte au gouvernement. Il a saisi l'occasion pour inviter les populations à l'observance stricte des mesures-barrières édictées par le ministère de la Santé et à la responsabilité individuelle et collective en vue de freiner la propagation de la maladie.

A La Une: Burkina Faso

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.