Seychelles: Le président des Seychelles annonce les premières restructurations du gouvernement après 99 jours au pouvoir

Le nouveau presiednt élu des Seychelles, Wavel Ramkawalan, a prêté serment en tant que cinquième président du pays.

Dans la première phase des réformes annoncées lundi par le président Wavel Ramkalawan, la Seychelles Tourism Board (STB) tombera sous la nouvelle section du marketing et promotion au ministère du Tourisme.

"Le nouveau département du tourisme sera supervisé par un secrétaire principal. Le conseil d'administration du STB sera remplacé par un conseil consultatif qui fournira des conseils au ministère", a déclaré M. Ramkalawan dans un discours marquant 99 jours depuis qu'il est devenu président.

"Au cours de ces périodes, nous avons eu l'opportunité d'examiner les différentes structures des institutions dans le pays. Cela inclut l'administration publique ainsi que toutes les différentes agences et autres organisations", a déclaré M. Ramkalawan.

"Comme vous vous en souviendrez, j'ai mentionné certains changements qui devront avoir lieu lors de mon SONA et les annonces d'aujourd'hui reflètent ce que le gouvernement a déjà décidé sur la base des compétences, de l'impartialité et de l'efficacité", a-t-il ajouté.

Deux autres agences qui relèveront du ministère responsable sont l'Agence agricole des Seychelles et l'Agence nationale de biosécurité, qui seront fusionnées au sein du Département de l'agriculture en deux divisions. Cependant, pour assurer la fonction de contrôle aux frontières, le poste de responsable de la biosécurité sera créé.

La Fondation des jardins botaniques nationaux et l'Autorité des parcs nationaux des Seychelles seront également fusionnées en une nouvelle entité : l'Autorité des parcs et jardins des Seychelles, et un conseil commercial sera créé.

Dans le cadre des nouvelles réformes, tous les postes de conseillers spéciaux seront supprimés et certains conseils de supervision de certaines institutions seront complètement supprimés ou restructurés.

M. Ramkalawan a déclaré qu'immédiatement après ces changements, le pays réaliserait une économie de 12,6 millions de SCR (595 000 dollars) sur les conseils d'administration qui coûtaient 36 millions de SCR (1,7 million de dollars) par mois.

L'un des conseils d'administration qui a été dissous est celui de la Commission anti-corruption qui va maintenant être transformée en conseil.

"Les membres de la commission actuelle devront prendre leur retraite. Les 1,8 million de roupies (85 000 $) utilisés pour payer ces membres seront utilisés pour rendre le conseil plus efficace", a déclaré M. Ramkalawan.

La Commission a été créée en vertu de la loi anti-corruption de 2016 qui lui a donné le pouvoir d'enquêter, de détecter et de prévenir les pratiques de corruption.

Le président a déclaré qu'avec la réforme, le conseil "sera chargé d'administrer la déclaration des avoirs des fonctionnaires et des mandataires constitutionnels. Cela facilitera l'enquête s'il y a aucun cas de corruption".

Certains conseils ont maintenant de nouveaux membres avec des nominations basées sur les recommandations de chaque ministère responsable.

M. Ramkalawan a exhorté les autres hauts fonctionnaires du gouvernement où il n'y a pas eu de changement à s'acquitter de leurs fonctions normales.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X