Seychelles: Le pays recherche des volontaires pour le déploiement de la deuxième dose de vaccin COVID

Le ministère de la Santé des Seychelles recherche des volontaires pour aider au programme national de vaccination et assurer une plus grande efficacité alors que le pays déploie sa campagne pour administrer des secondes doses.

Avec les ressources supplémentaires, l'autorité espère renforcer et ouvrir davantage de centres de vaccination, permettant au pays d'atteindre son objectif d'immunité collective d'ici la mi-mars.

La présidente du Comité consultatif technique national pour l'immunisation, Kathleen Cecile, a déclaré mardi lors d'une conférence de presse que le ministère de la Santé avait officiellement demandé au Département de l'administration publique (DPA) des personnes supplémentaires.

« Nous envisageons si nous pouvons ouvrir des centres supplémentaires d'une part et d'autre part si nous pouvons renforcer le nombre de personnes travaillant dans les centres pour que nous puissions augmenter notre utilisation et donner plus de vaccins par jour. Nous avons demandé à la DPA d'obtenir l'aide des travailleurs des services gouvernementaux dont la charge de travail est pour le moment faible, ou ceux qui travaillent à domicile et qui n'ont pas grand-chose à faire », a expliqué Mme. Cécile.

Mme. Cecile a ajouté qu'il fallait plus de mains pour aider à la gestion des fichiers et à la mise à jour quotidienne de la base de données, où il y a actuellement un arriéré.

"Nous avons réalisé que nous avons besoin de plus de personnes pour faire la saisie des données dans les centres afin que chaque jour il y ait une mise à jour des données, afin que nous puissions avoir des informations supplémentaires, par exemple combien de personnes dans chaque district ont pris leurs dose", a déclaré Mme. Cecile.

Actuellement, 35 079 personnes ont reçu les premières doses des vaccins Sinopharm et Oxford - AstraZeneca (ou Covisheild) aux Seychelles. Cela représente 50 pour cent des 70 000 personnes qui devraient être vaccinées dans le pays.

Le responsable du programme étendu de vaccination, Florida Bijoux, a déclaré que l'administration de la deuxième dose du vaccin devrait se dérouler plus rapidement car le processus ne comprendra que l'examen et la vaccination et aucun entretien de pré-vaccination comme ce fut le cas avec la première dose.

Le déploiement de la deuxième dose débutera à la fin de la semaine. Les personnes prenant leur dernière dose recevront alors un certificat à utiliser au niveau national. Mme. Cécile a informé les journalistes que le ministère examinera ensuite les moyens de délivrer des certificats internationalement acceptés.

Un plan global est également en cours d'élaboration pour vacciner les personnes alitées et ne pouvant pas quitter leur domicile. Mme. Cecile a déclaré qu'une fois la base de données complète, les autorités sanitaires découvriront le pourcentage de personnes qui ont refusé les vaccinations et découvriront également leurs raisons.

Mme. Bijoux a toutefois déclaré qu'ils étaient heureux de voir autant de personnes se présenter pour recevoir leurs doses. "C'est quelque chose de positif que nous constatons avec COVID, ils viennent à nous plutôt que ce soit à nous d'aller à eux. C'est une grande réussite car nous voyons qu'il y a de la prise de conscience", a ajouté Mme. Bijoux.

Les Seychelles - 115 îles de l'océan Indien occidental - administrent actuellement 50 000 doses de Sinopharm - un don des Émirats arabes unis, et 50 000 doses de Covishield, un don du gouvernement indien.

Les professionnels de la santé ont également confirmé qu'un autre lot de Sinopharm est attendu dans le pays à tout moment.

Plus de: Seychelles News Agency

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.