Ile Maurice: Hippisme - Un cas positif de African Horse Sickness dans un centre de quarantaine

L'affaire n'a pas été ébruitée ni par les autorités concernées, dont le ministère de l'Agro-industrie ni par le MTC, mais l'express a pu confirmer auprès diverses sources qu'il y a bel et bien un cas de African Horse Sickness (AHS) dans un centre de quarantaine dans le nord du pays. Il concerne une des nouvelles unités importées en marge de la nouvelle saison des courses.

Le cheval a été testé positif après son arrivée et il était question, hier, qu'il soit soumis à un nouveau test de sang, dont l'échantillon serait envoyé en Angleterre. Dans les milieux hippiques, l'on essaye de dédramatiser toute l'affaire en soulignant que «ce sont simplement des traces qui ont été relevées dans le sang du cheval». Après la découverte de ce cas, les autres chevaux en quarantaine dans le centre seront soumis à des test «par mesure de précaution. »

L'entraîneur du cheval dit ignorer pour le moment tous les détails entourant ce cas. Mais il déclare néanmoins que «de ce qui m'a été rapporté, ce n'est pas un cas grave. Le cheval devrait être cleared lors de son prochain test. »

Il faut savoir que tous les chevaux en provenance de l'Afrique du Sud sont isolés en quarantaine avant leur embarquement pour Maurice et sont tous soumis à un exercice de vaccination et de dépistage contre le AHS. Une fois à Maurice, placés sous la responsabilité du ministère de l'Agro-industrie, un nouveau contrôle anti-AHS est exercé sur eux.

L'AHS est une maladie équine infectieuse et même mortelle, mais pas forcément contagieuse. Elle affecte chevaux, mulets et ânes et elle se propage par des insectes vecteurs. L'AHS a fait beaucoup de dégâts en Afrique subsaharienne et elle a été un fléau cruel pour les propriétaires de chevaux qui ont encouru de grosses pertes depuis de longues années. En Europe, elle a été diagnostiquée en Espagne en 1987et au Portugal en 1989, mais elle a été éradiquée grâce aux politiques d'abattage, aux restrictions de mouvement, à l'éradication des vecteurs et à la vaccination.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X