Sénégal: Bombardements en Casamance - Le Mfdc appelle au «dialogue et (à) la négociation»

(Photo d'archives ) - Un piéton passe devant un panneau indiquant le chemin de Bissau dans la ville de Ziguinchor, au sud du Sénégal - Signe indiquer la route de Bissau en Casamance
8 Février 2021

Quelques jours après le déclenchement des bombardements, par les armées sénégalaises, le Mouvement des forces démocratiques de la Casamance (Mfdc) s'est engagé à résoudre le conflit par le « dialogue » et la « négociation ».

« Nous, commandant du Mouvement des forces démocratiques de la Casamance (Mfdc) du front nord de Diakaye et l'ensemble des commandements avons constaté, avec regret, la recrudescence de la violence en Casamance précisément dans le sud avec les bombardements de l'armée sur les bases des rebelles », a déclaré la base rebelle de Diakaye, située dans la commune de Diagnaky (département de Bignona), placée sous le commandement du chef rebelle Fatouma Coly, dans une note signée, dimanche.

Ce chef rebelle ajoute que « Diakaye reste fidèle à ses engagements de vouloir régler le conflit casamançais par le dialogue et la négociation. Pour cela, nous invitons l'Etat du Sénégal à arrêter les bombardements ».

L'armée sénégalaise a entamé, depuis avant fin janvier, une vaste opération de « nettoyage » dans cette partie du Sud en essuyant des tirs à l'arme lourde pour « neutraliser » les groupes armés et faciliter le retour des familles déplacées, informait la Direction de l'information et des relations publiques des armées (Dirpa), à travers un communiqué de presse.

A La Une: Sénégal

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.