Seychelles: La science et la technologie devraient jouer un rôle plus important aux Seychelles, selon un expert seychellois en visite

Les Seychelles devraient explorer la possibilité de créer un laboratoire de science et de technologie afin que les étudiants intéressés par ces sujets puissent acquérir une expérience de première main, a déclaré Ralph Etienne-Cummings, un Seychellois récemment élu au Collège des boursiers de l'AIMBE.

M. Etienne-Cummings, qui est basé à Washington, a fait cette déclaration après sa visite avec le président Wavel Ramkalawan à State House mardi.

Au cours de leur rencontre, M. Etienne-Cummings et le président Ramkalawan ont discuté du rôle de la science et de la technologie dans le pays et de la manière d'encourager les élèves de l'école à développer un intérêt pour le domaine.

"Aux Seychelles, nous avons des étudiants avec un grand potentiel. J'ai eu la chance de donner une conférence sur l'intelligence artificielle dans l'une des écoles et les questions qui m'ont été posées par ces étudiants étaient très poussées", a déclaré le professeur du Département d'électricité et Ingénierie informatique.

Jeudi dernier, l'Université de John Hopkins a annoncé que M. Etienne-Cummings avait été élu à l'American Institute for Medical and Biological Engineering's College of Fellows (AIMBE). L'élection à l'AIMBE est l'une des plus hautes distinctions professionnelles accordées aux ingénieurs médicaux et biomédicaux. Il honore ceux qui ont apporté des contributions exceptionnelles à la recherche, à la pratique ou à l'éducation en génie et en médecine.

L'Université a déclaré qu'en tant que pionnier pour les trois dernières décennies dans le domaine de l'ingénierie neuromorphique et de la locomotion des jambes, les innovations de M. Etienne-Cummings ont le potentiel de produire des ordinateurs capables d'effectuer des tâches de reconnaissance aussi facilement et efficacement que les humains, et qu'il a développé des prothèses pouvant interagir de manière transparente avec le corps humain pour restaurer la fonctionnalité après une blessure ou une maladie.

M. Etienne-Cummings a ajouté que les entreprises peuvent également utiliser le laboratoire pour l'installation scientifique et technologique si elles ont besoin de certains équipements ou pièces de rechange qui ne sont pas facilement disponibles sur le marché, au lieu d'acheter à l'étranger. Cela peut aider à réduire les importations.

La discussion entre le président et Etienne-Cummings a également porté sur les Seychellois qui connaissent le succès à l'étranger et comment ils peuvent revenir partager leur expertise avec les Seychelles, un archipel de l'océan Indien occidental.

« Souvent, nous recevons des étudiants avec de bonnes capacités et des certificats exceptionnels, et quand ils reviennent, le gouvernement devient l'un des principaux débouchés où ils sont absorbés pour l'emploi. Cela aurait été formidable s'il y avait un environnement commercial plus solide qui dépend de la technologie, pouvant en retour faire usage de ces têtes capables », a déclaré M. Etienne-Cummings.

Un autre point abordé est la manière dont les Seychelles peuvent intégrer davantage la science et la technologie dans les entreprises, ce qui leur permettra de se moderniser et de fournir un meilleur service.

"Par exemple, je vois beaucoup de gens se tenir à l'arrêt de bus tous les jours. La vie aurait été beaucoup plus facile s'il y avait une application numérique en place qui peut alerter un individu de l'arrivée d'un bus dans une certaine zone afin de pouvoir quitter la maison à temps pour prendre ce bus qui arrives », a-t-il déclaré.

La disponibilité des ressources pour développer la science et la technologie a également été discutée et M. Etienne-Cummings a souligné que bien qu'Internet soit facilement disponible, le prix reste trop élevé et cela entrave le progrès du développement technologique.

A La Une: Seychelles

Plus de: Seychelles News Agency

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.