Algérie: L'exploitation de l'or s'inscrit dans la concrétisation du développement durable

Illizi — Le ministre des Mines, Mohamed Arkab, a affirmé, mardi dans la wilaya d'Illizi, que l'exploitation minière artisanale de l'or s'insérait dans le sillage des efforts de l'Etat visant la concrétisation du développement durable et l'exploitation optimale des ressources naturelles.

"Nous assistons aujourd'hui à la concrétisation d'un engagement du Gouvernement du lancement effectif de l'exploitation artisanal de l'or au Sud du pays, de sorte à assurer le développement durable, en application des instructions du Président de la République Abdelmadjid Tebboune, visant à valoriser le potentiel minier du pays et son exploitation effective au service de l'économie nationale", a affirmé le ministre, en marge d'une cérémonie de remise de 128 autorisations d'exploitation artisanale de l'or à des micro-entreprises.

M. Mohamed Arkab, qui est accompagné des ministres délégués chargés des micro-entreprises et de l'environnement saharien, Nassim Diafat et Hamza Al Sid Cheikh respectivement, a indiqué, en outre, que l'impulsion de l'activité d'exploitation artisanale de l'or, dans un cadre réglementé et organisé et avec des mécanismes incitatifs en faveur des micro-entreprises, est à même de générer des emplois et d'absorber une bonne partie du chômage, en plus de mettre un terme à l'exploitation illicite et anarchique de ce créneau, constituant une dangereuse menace sur les ressources minières.

M. Arkab a salué, dans le même contexte, les efforts déployés par les différents partenaires (départements ministériels et responsables et élus locaux) pour la concrétisation de ce projet vital à travers des mécanismes d'investissement efficients et incitatifs, avant de retracer les différentes étapes de ce programme économique, de l'encadrement juridique de l'activité à l'identification des sites miniers (128 sites), la sélection des jeunes qualifiés de la région et leur organisation en micro-entreprises, puis l'entame de l'activité d'exploitation artisanale de l'or.

De son côté, le ministre délégué auprès du Premier ministre, chargé des micro-entreprises, Nassim Diafat, a mis en exergue le rôle des micro-entreprises et des startups dans l'approche de développement de l'économie nationale, en tant que partenaire pivot et stratégique dans l'édification d'une économie diversifiée, sur des fondements purement économiques.

"Le lancement effectif de l'activité d'exploitation artisanale de l'or est à même de renforcer les liens de confiance entre le citoyen et les institutions de l'Etat, dans le cadre de l'Algérie nouvelle", a-t-il souligné.

Le ministre délégué auprès de la ministre de l'Environnement, chargé de l'environnement saharien, Hamza Al Sid Cheikh, a estimé, pour sa part, que son département veille au respect du cadre organisationnel et des critères d'exercice de cette activité, dans le souci de préservation de la santé humaine et le strict respect de l'écosystème et des ressources naturelles "auxquels aucune atteinte ne sera tolérée".

Des bénéficiaires d'autorisation d'exploitation artisanale de l'or ont salué les nouvelles formules et mécanismes qui leur sont accordés par les pouvoirs publics pour l'exercice de cette activité dans un cadre organisé, affichant leur détermination à s'investir dans le domaine pour, à la fois, améliorer leur cadre de vie et contribuer à la dynamique de développement dans cette région frontalière.

La délégation ministérielle poursuit sa visite de travail dans la wilaya par le lancement d'un programme de formation au profit des micro-entreprises ayant bénéficié d'autorisations d'exploitation artisanale de l'or, ainsi que l'inspection d'un comptoir aurifère, en cours de réalisation au niveau de la wilaya déléguée de Djanet.

Elle avait entamé sa visite par une action symbolique de plantation d'arbustes au niveau du jardin d'essais de la zone de Tinemri, dans les environs d'Illizi.

A La Une: Algérie

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.