Congo-Kinshasa: Ces opposants portés disparus ou assassinés

Archive - Audience publique le 21/04/2015 à Kinshasa, lors de l’ouverture du procès Chebeya en appel
10 Février 2021

En Afrique, il n'est pas rare que des opposants soient portés disparus ou assassinés comme Floribert Chebeya. Petit tour d'horizon de ces destins tragiques.

Au Burkina Faso, l'opposition et la société civile, réclament toujours justice, 23 ans après la mort de Norbert Zongo.

Ce journaliste était le patron de l'hebdomadaire "L'Indépendant". Un journal qu'il avait créé en 1993 et qui se montrait très critique à l'égard du pouvoir de Blaise Compaoré.

Le 13 décembre 1998, son corps sans vie a été retrouvé calciné dans son véhicule, à une centaine de kilomètres de la capitale, Ouagadougou.

L'assassinat de Norbert Zongo serait lié à une enquête que son journal menait à la suite de la mort du chauffeur personnel de François Compaoré, le frère cadet du président Compaoré.

François Compaoré accusé

Mis en cause dans cet assassinat, François Compaoré se trouve en France. Il pourrait être extradé vers le Burkina Faso. C'est ce que souhaite Abdoulaye Diallo le coordonnateur du Centre de presse Norbert Zongo. "Nous voulons que justice soit faite avec ou sans François Compaoré. Car apparemment, François Compaoré ne veut pas venir s'expliquer car il a des choses à se reprocher. Qu'il soit extradé et vienne s'expliquer en tant que commanditaire de cet assassinat et que justice soit rendue à Norbert Zongo", dit Abdoulaye Diallo joint par la Deutsche Welle.

Au Tchad, l'opposant Ibni Oumar Mahamat Saleh est porté disparu depuis le 3 février 2008, depuis que des militaires tchadiens sont venus le prendre chez lui, après l'échec d'une nouvelle tentative rebelle visant à renverser Idriss Déby.

Pour son frère, Brahim Ibni Oumar, c'est bien le président Déby qui a ordonné son arrestation et son assassinat.

Liste longue au Rwanda

Autre pays où des opposants sont portés disparus ou assassinés, le Rwanda. Ici, la liste est longue. Le chanteur Kizito Mihigo, par exemple, a été retrouvé mort dans sa cellule en février 2020. Le régime de Paul Kagamé est soupçonné de l'avoir éliminé.

En mars 2019, Anselme Mutuyimana, l'assistant de l'opposante Victoire Ingabire, est retrouvé mort dans une forêt dans le nord-ouest du pays. Plusieurs autres cadres proches de l'opposante, ont également été retrouvés morts, ou sont portés disparus.

Un autre opposant rwandais, Camir Nkurunziza, réfugié en Afrique du Sud, a été tué en mai 2019, dans la ville du Cap. Avant lui, c'est Patrick Karegeya, ancien chef des services de renseignement extérieur du Rwanda et opposant au président Paul Kagame, qui était assassiné en 2014, dans sa chambre d'hôtel à Johannesburg.

La Guinée aussi...

En Guinée, des opposants ont récemment trouvé la mort en détention. C'est notamment le cas de Roger Bamba, responsable des jeunes de l'Union des Forces démocratiques de Guinée (UFDG), décédé dans sa cellule, le 17 décembre dernier. Pour son épouse, il a été empoisonné.

En Côte d'Ivoire, le journaliste franco-canadien, Guy-André Kieffer, est porté disparu depuis 2004.

Plus loin dans le temps, il y a Mehdi Ben Barka. Opposant au roi Hassan II du Maroc, Mehdi Ben Barka a été enlevé le 29 octobre 1965 en plein Paris puis assassiné. Son corps n'a jamais été retrouvé.

Plus de: DW

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.