Afrique: Le Président Kenyatta au Abf 2021 - «La numérisation est un accélérateur critique des Objectifs de développement durable »

Le Président kényan, Uhuru Kenyatta, a prononcé le 8 février dernier, un discours liminaire inspirant lors du quatrième Forum des entreprises africaines, de la Commission économique pour l'Afrique (Cea), soulignant l'importance pour les gouvernements africains de créer des environnements réglementaires, développer des structures de soutien financier et de recherche dynamiques et durables visant à stimuler l'innovation sur le continent.

Dans son discours, M. Kenyatta déclare que l'établissement de partenariats avec de nombreux acteurs technologiques à travers l'écosystème du monde entier est également crucial pour que l'Afrique tire pleinement parti des avantages des technologies numériques en élargissant les opportunités d'emploi ou en soutenant la croissance des Micro, petites et moyennes entreprises (Mpme) sur le continent.

« Le Kenya place la numérisation au cœur de sa stratégie de relance post-Covid-19 et la considère comme un accélérateur critique des Objectifs de développement durable », déclare le président Kenyatta aux délégués participant au Forum qui s'est tenu en marge de la 34ème session ordinaire de l'Assemblée de l'Union africaine des chefs d'État et de gouvernement.

Le Président, qui souligne l'importance pour les dirigeants africains d'ouvrir leurs économies au commerce intra-africain maintenant que la Zone de libre-échange continentale africaine (Zleca) est opérationnelle, déclare que les technologies numériques sont devenues un pilier clé de la stratégie de réponse de l'Afrique face à la pandémie de Covid-19.

« Face aux mesures d'endiguement rendues nécessaires par la pandémie, la technologie a permis aux gouvernements et aux entreprises de fonctionner ; et a permis à la coopération et aux engagements internationaux, tels que l'évènement d'aujourd'hui auquel nous participons, d'être réalisés », ajoute M. Kenyatta, qui a mené des discussions avec de jeunes innovateurs africains lors de la session sur le financement innovant pour exploiter la technologie.

Pour sa part, la Secrétaire exécutive de la Cea, Vera Songwe, déclare que l'Afrique se trouve dans une situation de grand défi et de grande opportunité. Les effets économiques négatifs de la Covid-19 et les difficultés à atteindre les Odd, y compris l'emploi des jeunes, sont des défis très importants, dit-elle.

« Dans le même temps, le continent représente d'énormes opportunités pour l'investissement du secteur privé afin de stimuler une croissance inclusive et de mieux progresser. Un secteur privé travaillant avec le gouvernement peut proposer des solutions de financement innovant, en particulier dans les domaines de la technologie et de l'énergie », affirme Mme Songwe.

A La Une: Afrique

Plus de: lejecom

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.