Mali: Une vingtaine de Casques bleus blessés lors d'une attaque contre une base de la MINUSMA

Des Casques bleus lors d'une opération militaire dans la région de Mopti, au centre du Mali.
10 Février 2021

Une vingtaine de Casques bleus déployés au sein de la Mission de stabilisation des Nations Unies au Mali (MINUSMA) ont été blessés mercredi matin, après que leur base temporaire a été attaquée dans la région centrale du pays.

Dans un communiqué, la MINUSMA a déclaré que les Casques bleus, après, avoir essuyé des tirs, ont été capables de repousser les assaillants, qui ont fui. La base attaquée est située à Kéréna, dans les environs de Douentza, où les soldats de la paix ont mené de nombreuses opérations de sécurité ces derniers mois, selon le chef de la Mission.

Cette année a été jusqu'à présent une année meurtrière pour ceux qui ont risqué leur vie au service de la mission. Cinq soldats de la paix sont morts en une semaine lors d'attaques à la mi-janvier.

Le Représentant spécial du Secrétaire général et chef de la MINUSMA, Mahamat Saleh Annadif, « condamne fermement cette lâche attaque contre les soldats de la paix », précise la déclaration, ajoutant que l'objectif principal des opérations de sécurité de l'ONU est « d'aider à réduire la violence contre les populations, de rétablir le calme dans les zones où des tensions communautaires sont signalées, et de réduire la menace des engins explosifs improvisés ».

Le gouvernement malien cherche à rétablir la stabilité et à reconstruire les institutions du pays instable après une série de revers depuis le début de 2012 qui ont fracturé le pays, notamment un coup d'État manqué, la reprise des combats entre les forces gouvernementales et les rebelles Touaregs, et la saisie de courte durée du nord du territoire par des extrémistes radicaux.

L'année dernière, des dirigeants militaires ont organisé un coup d'État et, en septembre, ont convenu de mettre en place un gouvernement de transition pour une période de 18 mois, en promettant de nouvelles élections et un retour à un régime civil.

Le chef de la MINUSMA a assuré que « toutes les mesures » ont été prises pour que les Casques bleus blessés « reçoivent un traitement rapide et approprié », selon le communiqué de presse, et il a souhaité à tous ceux qui servent dans ce qui est l'opération de maintien de la paix la plus dangereuse au monde, un prompt et complet rétablissement.

M. Annadif a déclaré que les opérations menées par les troupes de la MINUSMA pour sécuriser les zones contre les groupes extrémistes et autres groupes armés, réussissaient contre « les ennemis de la paix », et que la mission restait engagée « aux côtés des Maliens, pour les Maliens ».

A La Une: Organisations Internationales et l'Afrique

Plus de: UN News

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.