Cote d'Ivoire: Séminaire-bilan et les objectifs pour l'année 2021 de la Direction générale des impôts (DGI) - Ce que le ministre Moussa Sanogo et le DG Ouattara Sié Abou ont dit

Dernère publication 11/02/2021 à 00:46 min

Le ministre ivoirien du Budget et du Portefeuille de l'État Moussa Sanogo a ouvert, le mardi 9 février 2021, dans un hôtel de la Riviera à Abidjan , le séminaire-bilan et les objectifs pour l'année 2021 de la Direction générale des Impôts (DGI).

Avant de déclarer ouvert le séminaire-bilan de la Direction générale des Impôts (DGI), le ministre Moussa Sanogo a félicité l'équipe de la DGI dirigée par Ouattara Sié Abou pour l'écart positif de 56, 2 milliards de FCFA réalisés au cours de l'exercice 2020 : « Nous n'avons pas enregistré pareil résultat au cours des exercices précédents. Cela montre que les choses vont dans le bon sens.

L'année 2021, comme celles qui vont suivre sont des années de grands défis en ce qui concerne l'évolution de notre taux de pression fiscale, qui est un peu loin des normes de l'UEMOA (Union économique et monétaire ouest-africaine). Mais, il ne faut pas que les uns et autres imaginent que les charges fiscales vont évoluer, il n'en est rien. Il s'agit de voir comment on s'organise pour faire en sorte que nous soyons plus efficaces dans la collecte de l'impôt.

Pour ce faire, de grands axes devraient guider nos actions. Le premier axe, c'est l'élargissement des populations fiscales. Il faut qu'on puisse commencer à progresser significativement sur ce dossier. Nous avons une population fiscale qui se situe autour de 400. 000 personnes pour une population de 25 millions d'habitants, soit (1) un contribuable pour 62, 5 personnes (... ) Les défis qui sont les nôtres sont ceux de renforcer les ressources de l'État pour faire face aux défis d'ordre sécuritaire (... )

Le second axe est relatif à l'aménagement du taux de certains impôts. Nous avons un volume d'exonération qui avoisinaient en 2019, les 400 milliards de FCFA. Il faut que nous travaillions à accélérer la mise en œuvre du plan de rationalisation des exonérations. Je mentionnerai un troisième axe, celui de la consolidation des performances à travers la digitalisation, à travers le déploiement de notre système intégré de gestion, le SIGICI (Système intégré de gestion des impôts de Côte d'Ivoire) à l'intérieur du pays ».

Des recettes en hausse de 49, 3 milliards de FCFA par rapport à 2019

Dressant le bilan de l'exercice 2020, Ouattara Sié Abou, directeur général des Impôts a rappelé les objectifs globaux pour l'année 2020 et les résultats obtenus à la fin de cette année-là : « L'objectif global de recettes assigné à la Direction générale des Impôts au titre de l'année 2020 était fixé à 2. 295, 9 milliards de FCFA. En définitive, les réalisations brutes enregistrées par notre administration s'établissent à 2. 352, 1 milliards de FCFA.

Il convient de rappeler qu'en comparaison avec les résultats bruts de l'année 2019, qui se chiffraient à 2. 302, 8 milliards de FCFA, ces recettes sont en hausse de 49, 3 milliards de FCFA, soit une progression de 2, 1%. Ces résultats qui sont le fruit des efforts de tous les services, de tous les agents des Impôts et de l'appui constant de la tutelle ont été perturbés par des facteurs exogènes, notamment le COVID-19, les troubles sociaux politiques liés à l'élection présidentielle et le faible rendement de la Taxe sur la valeur ajoutée (TVA) et l'impôt foncier (... ) Chers collègues, les prévisions de recettes brutes attendues pour 2021 s'établissent à 2. 748, 7 milliards de FCFA.

Elles sont en hausse de 396, 5 milliards de FCFA, soit une progression de 16, 9% par rapport à nos réalisations de l'année 2020. Cette progression des recettes est à notre portée. C'est pourquoi, je voudrais vous inviter à vous approprier cet objectif et à faire davantage preuve d'abnégation, d'imagination et de persévérance. Ce n'est que de cette façon que nous pouvons soustraire la Côte d'Ivoire de l'aide extérieure, de la mendicité qui ne dit pas son nom ».

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: L'Intelligent d'Abidjan

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.