Madagascar: Lutte contre la corruption - Le Pavillon Sainte-Fleur enclenche la vitesse supérieure

Cette signature de convention de partenariat entre le Pavillon Sainte Fleur et le Bianco sera bénéfique pour les usagers.

Changement de comportement et de mentalité à tous les niveaux. C'est ce que la maternité Pavillon Sainte-Fleur souhaite démontrer en signant une convention de partenariat avec le Bureau indépendant anti-corruption (BIANCO). A travers cette convention, cet établissement hospitalier s'engage scrupuleusement à mettre en œuvre le plan d'action dans la lutte contre la corruption, selon le directeur territorial du Bianco à Antananarivo, Faramalala Rakotoarisoa. Il y a entre autres la mise en place de la Cellule de lutte anti-corruption (CLAC) en interne ou encore la mise en place des dispositifs anti-corruption comme les caméras de surveillance. « Nous sommes engagés à vous soutenir et vous partager nos acquis et nos expériences. L'objectif étant de mettre en place un établissement de soins et de maternité de référence conforme aux attentes des usagers », a-t-elle souligné

La corruption dans le secteur de la santé n'est plus à présenter et a déjà fait d'ailleurs l'objet de plusieurs études. Une triste réalité que le directeur du Pavillon Sainte-Fleur, Eric de La Rochefoucauld, n'a pas démenti et il est même allé jusqu'à dire que certains personnels de son établissement sont également concernés et ont dû cesser leurs activités. Mais il souhaiterait redorer le blason et placer la barre très haute en matière de lutte contre la corruption. « Nous essayons au maximum de sensibiliser le personnel et de changer ces pratiques qui peuvent exister ou qui ont existé chez nous.

6Pour les victimes de cette mauvaise pratique, la première chose à faire est de la faire. De mon côté , en tant que directeur, il est de mon rôle d'essayer de comprendre les raisons de cette corruption, de contrôler et de surveiller davantage en essayant d'améliorer les choses » , a-t-il souligné. Ce responsable a aussi fait savoir que des boîtes de doléances sont déjà mises en place au sein de cet établissement pour que les usagers puissent dénoncer cette pratique. « Je ne vais pas dire que nous allons tendre vers le zéro corruption mais nous allons tout faire pour y arriver », conclut Eric de La Rochefoucauld.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.