Congo-Kinshasa: Au moins 11 morts dans des attaques à Lubumbashi

14 Février 2021

Des miliciens indépendantistes Bakata-Katanga ont lancé un assaut très tôt dimanche matin sur deux camps militaires de la ville.

Lubumbashi s'est réveillé ce dimanche matin au bruit des balles. Dans plusieurs quartiers du chef-lieu de la province du Katanga, au sud de la RDC, des habitants racontent avoir entendu des tirs.

A l'origine se trouvel'attaque très tôt au lever du jour de deux sites militaires par des miliciens indépendantistes Bakata-Katanga, comme le rapportent plusieurs sources. "Il s'agit du camp militaire de Kimbembe et de celui de Kibati", explique Jeff Mbiya Kadima, un responsable de la société civile.

Selon Radio Okapi, les attaques ont notamment visé des dépôts d'armes au camp de Kimbembe

"Pour l'instant, le bilan fait état de onze morts, dont six morts du côté des insurgés, quatre éléments des forces de l'ordre et un civil", a déclaré le maire de la ville de Lubumbashi, Ghislain Robert Lubaba Buluma.

Ce bilan pourrait cependant encore évoluer. D'autres sources évoquent en effet un bilan de 12 morts.

Le calme était cependant revenu en ce début d'après-midi, comme nous le confirme notre correspondant sur place Patrick Kasondé. Le maire a par ailleurs appelé les habitants de la ville à retourner vaquer à leurs occupations.

A Lubumbashi, qui se trouve dans la riche région minière du Katanga, des incursions des milices indépendantistes sont régulières. Lors de la précédente attaque le 26 septembre 2020, deux policiers et un soldat avaient été tués.

Plus de: DW

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.