Cote d'Ivoire: Drame à Vavoua - Un individu tue ses deux enfants à la machette et blesse grièvement son épouse

15 Février 2021

A Yorodioula, village situé dans la sous-préfecture de Seïtafla à Vavoua, s'est déroulée une scène horrible le mercredi 10 février 2021. Un individu aux initiales K.M. d'environ 40 ans s'en est pris violemment à ses deux enfants et sa conjointe.

Endormi auprès de son épouse, aux environs de 22h, il s'est brusquement levé pour taillader ses deux garçons respectivement âgés de 12 et 14 ans, à l'aide d'une machette. « Alertée par les cris de détresse des enfants, la mère tirée de son sommeil, a été aussi entaillée alors qu'elle tentait de lui arracher la machette. La sale besogne accomplie, l'homme s'est pressé de disparaître dans le décor avant de se faire rattraper par la gendarmerie », relate Police secours, ce lundi 15 février 2021.

A l'issue de cet acte, les forces de l'ordre ont dénombré 2 décès. Il s'agit précisément des deux enfants. Sans oublier leur mère, Tientoré Gisèle, gravement blessée.

K.M. a été mis aux arrêts le jeudi 11 février, aux environs de 15 heures à Jacquebato à cinq (5 km) de la localité où il y a eu le drame. L'infortuné a été mis à la disposition du parquet pour nécessité d'enquête, ajoute notre source.

Cette enquête diligentée permettra de connaître les raisons réelles de cette barbarie.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.