Afrique: La Chronique de Yves de Fréau - CHAN U20 / Et voilà, le Ghana, en plein formatage déjà au premier tour !

billet

En quatre journées de compétition, des choses intéressantes se font voir en Mauritanie, dans le cadre de son organisation de la CAN des U20. Ce pays, faut-il le rappeler, participe et organise pour la première fois, la Coupe d'Afrique des Nations de cette catégorie d'âge.

Une compétition d'ailleurs, soucieuse de la jeunesse sportive africaine, et qui se déroule à huis clos, crise sanitaire mondiale oblige, se dispute au Complexe olympique de Nouakchott, au stade Cheikha Ould Boydiyala, également de la capitale, et au stade municipal de Nouadhibou au nord-est du pays.

Chose remarquable, les travaux de rénovation du dernier stade cité ont été achevés seulement une semaine avant le coup d'envoi de cette CAN des U20. Une bonne raison de penser que le gouvernement de la Mauritanie a véritablement adhéré à cette organisation, et donc, bien soucieuse de sa réussite.

La Mauritanie, pays organisateur qui démarre mal face au Cameroun

Sur le plan des résultats déjà obtenus, celui du pays organisateur à l'ouverture de la compétition, est loin d'être fameux, parce que battu (0-1). Même si ce fut par le Cameroun, demi-finaliste déjà 4 fois, et vainqueur une fois. Les Lionceaux, pour avoir dominé ces Mourabitounes juniors toute la première mi-temps, méritent leur triomphe. Même si au point de vue du coach camerounais Ousmanou Christophe, « Ce fut un match très difficile car la Mauritanie a montré qu'elle était une bonne et talentueuse équipe ».

Les observateurs du football africain, attendent de revoir cette équipe mauritanienne, pour en savoir vraiment un peu plus clair. Et si à défaut, on la comptera parmi les meilleurs troisièmes, à l'issue du premier tour. Cette CAN U20, se disputant par douze Nations, est donc, ouverte grandement à tous ceux qui prennent son départ, avec l'intention de jouer au moins les quarts de finale.

Et pour son départ dans ce même Groupe A, l'Ouganda aussi démarre bien. Dans le second match de cette Poule, il a même pris la tête, suite à son succès probant (2-0) devant le Mozambique. Pour les jeunes Cranes, il fallait le faire, conscients qu'ils auront inévitablement, à faire face très prochainement au pays organisateur.

Au deuxième jour du lancement de cette 22e édition, la Namibie faisait son entrée face à la Centrafrique : une toute première pour ces deux pays, invités à se produire pour le compte de la première journée aussi. Et ceci dans un Groupe B, où les attendent d'autres adversaires plus coriaces que sont le Burkina-Faso et la Tunisie. L'intérêt de leurs premières, était alors simple : ne surtout pas tomber devant le novice dont ils se prévalent tous les deux.

Namibie et Centrafrique : deux novices qui n'ont pas trouvé le tempo de la gagne, les Marocains, oui !

A ce jeu, aucun des deux, évidemment, ne pouvait tirer son épingle de jeu et le sort, bien clément autant pour les Young Warriors que pour les Fauves, Namibiens et Centrafricains, ne purent se départager (1-1). Et comme pour leur ressembler, les deux autres formations nationales juniors logées dans le même Groupe B (le Burkina-Faso et la Tunisie), ont tenu à réaliser le même service minimum. Et par-dessus tout, le même score (1-1), tout en donnant rendez-vous aux deux novices, pour les choses sérieuses, lors de la 2e journée. Alors, gare ! Gare au moindre faux pas des Young Warriors et des jeunes Fauves !

Le Groupe C, composé du Ghana, de la Tanzanie, de la Gambie et du Maroc, a ouvert son ballet des rencontres, au soir du mardi 16 février, et ce qui en ressort d'emblée, c'est l'écrasante victoire du Ghana sur la Tanzanie, 4-0. Un duel entre champion de l'UFOA B et vice-champion de la zone CECAFA, au stade de Nouadhibou, et qui expose tout l'écart entre les juniors d'ici et ceux d'ailleurs... Ici, c'est l'Afrique de l'ouest, et ailleurs, peut être défini autrement.

Autant dire que pour se retrouver sur le toit du continent africain, les Black Stellites savent tellement le faire qu'ils l'ont réalisé déjà trois fois en 1993, 1999 et 2009. Une 4e couronne, 11 années plus tard en futur conclusion donc ! Après son dernier sacre au Rwanda en 2009, le Ghana est en effet, en plein formatage. Tant pis s'il faut compter avec d'autres pays aux dards aussi aiguisés, comme le Maroc, le Cameroun et la Tunisie, déjà vainqueurs, une fois au moins !

Heureux, pour l'Afrique que les Marocains, fassent leur retour à cette compétition, 16 années après leur dernière apparition. On le dit tout simplement parce qu'au Royaume Chérifien, beaucoup de très bonnes choses se passent au niveau de l'organisation et du financement du football. Alors, pourquoi ne dépeindraient-elles pas chez les Lionceaux de l'Atlas, fiers représentants d'un pays qui vient d'être chaudement sacré pour la deuxième fois consécutive du CHAN ? Face aux jeunes de la Gambie lors de l'ouverture du Groupe C, il n'y avait pas autre chose à faire que de vaincre. Les protégés du Roi l'ont fait sur un petit score (1-0), bien suffisant pour s'annoncer aussi humblement que leurs ainés leur ont appris tout dernièrement au Cameroun, face aux Eperviers du Togo au CHAN. Ce n'est donc, que le début des jeunes Lions de l'Atlas, notons-le !

Plus de: Africa Top Sports

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.