Afrique: Déclaration du méchanisme africain d'évaluation par les pairs sur la dégradation de l'Éthiopie par Fitch

communiqué de presse

Le Mécanisme Africain d'Evaluation par les Pairs (MAEP), une entité spécialisée de l'Union Africaine (UA), avait pour mandat de soutenir les pays africains dans le domaine des agences de notation de crédit. Dans le cadre de ce mandat, le MAEP entreprend des évaluations de routine des résultats de notation attribués par les agences internationales de notation de crédit aux pays africains. Le MAEP a noté la dégradation de la note de crédit souverain à long terme en devises de la République d'Éthiopie par Fitch le 9 février 2021, de 2 crans de B à CCC. La notation Moody's et S&P Global a toujours la notation de crédit à long terme du pays sur B2 et B, respectivement. La nouvelle note attribuée à l'Éthiopie signifie que le pays est actuellement vulnérable au non-paiement et dépend des conditions commerciales, financières et économiques favorables pour qu'il puisse honorer ses engagements financiers au titre de l'obligation. Le MAEP soulève les observations suivantes :

1. Le principal moteur de la dégradation de la note de l'Éthiopie est l'annonce par le gouvernement qu'il utilisera le Cadre commun de traitement de la dette du G20 dans le cadre de l'Initiative de suspension du service de la dette (DSSI).

2. L'évaluation selon laquelle ce mécanisme de soutien de la dette du G20 est encore un mécanisme non testé et augmente explicitement le risque d'un événement de défaut est spéculative et non objective. D'après la préséance du programme DSSI, il est clair que les programmes d'allégement de la dette du G20 ne seront pas imposés aux créanciers privés dont le choix de rejeter la demande d'allégement de la dette restera ouvert.

3. L'Éthiopie n'a qu'une seule Euro-obligation en cours et dispose d'un grand nombre d'options pour rembourser à la fois l'euro-obligation et les autres dettes commerciales ; son risque de sombrer dans le surendettement est considérablement minime. La majeure partie de la dette extérieure publique du pays est constituée de la dette multilatérale et bilatérale officielle que le pays pourrait très probablement restructurer plutôt que faire défaut.

Sur la base de ces facteurs, le MAEP considère la dégradation de la note de crédit souveraine en devises à long terme du gouvernement éthiopien par Fitch au profit de la CCC comme un reflet incorrect de la solvabilité du pays. La dégradation de la note, en fait, va à l'encontre des efforts déployés par le G20 pour aider le gouvernement éthiopien et d'autres pays en développement à faire face à l'impact de la pandémie de la Covid-19, car elle entraîne immédiatement une augmentation du coût du service de la dette existante. Le MAEP fournira donc un soutien technique et opérationnel à l'équipe de liaison de la notation de crédit de l'Éthiopie pour engager Fitch sur sa nouvelle notation de crédit dans le but d'obtenir une mise à niveau de la notation lors de la révision future.

Pour plus d'information veuillez contacter :

Liziwe Masilela

Responsable de la communication du MAEP

African Peer Review Mechanism

230 15th Road Ranjespark Midrand, Johannesburg

1687, Gauteng, ZA

t: +27 11 256 3425

m: +27 79 288 3318

e: Liziwe.Masilela@aprm-au.org

www.aprm-au.org

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X