Guinée: Empêchés de rendre visite à leurs clients, les avocats des détenus politiques haussent le ton

17 Février 2021

La situation des prisonniers politiques à la maison centrale devient préoccupante. Après avoir été privés des visites de leurs familles et proches, ils n'ont plus désormais droit à la visite de leurs avocats.

Cette décision a été mise en exécution mardi quand un membre du collectif s'est vu empêcher d'accéder à la maison centrale de Conakry. Me Alseny Aissata Barry déplore cette décision. « Je suis plus que déçu de la justice guinéenne. Effectivement, lorsque je suis parti rendre visite à nos clients, les gardes m'ont dit que je n'avais pas accès. Ils m'ont dit qu'il faudrait que je me réfère à la chancellerie. Bon finalement, je n'ai pas pu les rencontrer », a-t-il déclaré.

Dans les prochains jours, le Barreau de Guinée réagira face à cette situation. Des décisions fermes pourraient être prises par l'institution pour freiner cette action. « On doit se réunir entre nous pour prendre une décision ferme face à cette décision », a fait savoir l'avocat.

Récemment, des avocats des détenus politiques ont suspendu leur participation à cette procédure. D'après Me Alseny Aissata Barry, cette décision a été prise en commun accord avec leurs clients.

A La Une: Guinée

Plus de: Aminata.com

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.