Afrique: Nouvel enlèvement d'écoliers au Nigeria

communiqué de presse

Les autorités devraient renforcer les conditions de sécurité des écoles

Des hommes armés dans l'État de Niger, dans le nord-ouest du Nigeria, ont attaqué une école publique hier, enlevant des centaines d'étudiants et d'enseignants et tuant un élève.

Le Niger est l'un États du Nigeria qui sont confrontés à des problèmes de sécurité, face à des gangs de bandits qui se livrent à des activités de pillage et d'extorsion, et pillant, et de kidnapping afin de toucher une rançon dans des zones principalement rurales. Il y a à peine deux mois, des centaines d'écoliers ont été enlevés lors d'une attaque similaire contre une école à Katsina, dans le nord-ouest. Ils ont été libérés quelques jours plus tard ; une rançon aurait été payée, selon certaines informations.

Le groupe armé Boko Haram, qui terrorise la région du nord-est du Nigeria depuis plus d'une décennie, aurait été impliqué dans l'enlèvement dans l'État de Katsina, mais cela a été démenti par les autorités. En 2014, Boko Haram avait enlevé près de 300 écolières à Chibok, dans l'État de Borno. Près de 200 filles ont été libérées à l'issue des négociations, mais environ 100 filles sont toujours portées disparues.

Le Nigeria a approuvé la Déclaration sur la sécurité dans les écoles en 2015, et le président Muhammadu Buhari l'a ratifiée en 2019.

Les autorités nigérianes devraient respecter leurs engagements et redoubler d'efforts afin d'offrir un environnement sûr aux élèves, et de garantir la justice pour les victimes.

A La Une: Droits de l'Homme

Plus de: HRW

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.