Congo-Brazzaville: Dette intérieure - Le Copéco réclame le paiement de la totalité des créances auditées

Les membres du Collectif des opérateurs économiques du Congo (Copéco) ont dénoncé, le 18 février, le règlement partiel des créances de 2014, 2015 et 2016 par le Club de Brazzaville. Près de la moitié des 179 entreprises auditées n'a pas été payée, selon le Copéco.

Seulement 60% des entreprises éligibles ont été reçues depuis l'ouverture des guichets de paiement de la dette intérieure en octobre dernier. D'après le président du Copéco, Roger Obesse, les créances de 1 à 100 millions ont été payées en totalité moins les 35% de la décote, à peine 30% des créances de 100 à 500 millions ont été payées et 50% des créances de 500 millions ou plus ont été payées.

Il faut rappeler que le gouvernement a négocié et obtenu d'un groupe de banques la mobilisation de 300 milliards FCFA destinés à l'apurement d'une partie de la dette intérieure commerciale. Le Club de Brazzaville, composé des banques BSCA, LCB, BGFI et Écobank, est chargé du règlement des créances selon un mécanisme qui favorise la relance de l'économie nationale.

Pour Roger Obesse, les résultats de la première opération du Club de Brazzaville sont en deçà des attentes des opérateurs économiques, qui ne sont pas au stade actuel en mesure de relancer leurs activités. « L'apurement de cette partie de la dette devrait nous permettre d'amorcer d'autres réclamations, à savoir les créances 2018, 2019 et 2020. Le peu d'argent que nous avons reçu nous a permis de régler les dettes fiscales, le remboursement des crédits souscrits, les salaires du personnel et le paiement des fournisseurs. Nous ne pouvons pas relancer l'économie nationale dans ces conditions », a-t- il décrié.

Au sortir de leur rencontre ce 18 février, les membres du Copéco en appellent à la responsabilité du gouvernement pour le règlement rapide des créances de 2020 en instance de paiement au Trésor public ; la prise en charge d'autres créances au trésor ; la publication sans délai des rapports des audits 2003 à 2016 et 2016 à 2018. Ils sollicitent également l'ouverture de nouvelles discussions avec le ministère des Finances en vue d'accélérer lesdits dossiers.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.