Afrique du Sud: Covid-19 - Nouvelle saisie record de 7 millions d'euros d'ivermectine en Afrique du Sud

Une nouvelle saisie d'ivermectine a eu lieu en Afrique du Sud. Ce médicament utilisé contre des parasites, comme la gale, ou les poux et considéré par certains comme un remède miracle contre le Covid-19. Pourtant son efficacité pour lutter contre le virus chez l'homme n'a pas été prouvée scientifiquement. Ce qui n'empêche pas d'alimenter les fausses publications en ligne et le marché noir.

C'est une deuxième prise qui bat des records. Des milliers de tablettes d'ivermectine ont été saisies à l'aéroport Oliver Reginald Tambo de Johannesburg pour une valeur de 7 millions d'euros, a annoncé ce 19 février la police sud-africaine.

Le coup de filet, dans ce même aéroport fin janvier n'a visiblement pas découragé les trafiquants. 400 000 euros de comprimés avaient été saisis par la douane et sept personnes avaient été arrêtées.

Dans les deux cas, la marchandise provient d'Inde, prête à inonder un marché noir où les comprimés sont vendus comme remède contre le Covid-19. En Afrique du Sud, l'utilisation de l'ivermectine est autorisée seulement pour les animaux. Un assouplissement très encadré a été autorisé fin janvier pour essayer ce traitement sur des cas désespérés.

Mais plusieurs médecins font pression pour élargir l'autorisation de l'ivermectine. C'est un outil supplémentaire dans la lutte contre la maladie selon eux.

L'entreprise Merck, qui produit ce médicament met en garde contre l'absence de données scientifiques garantissant l'efficacité et la sécurité de ce traitement contre le Covid-19.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.