Maroc Telecom annonce des résultats conformes à ses objectifs en 2020

Le Groupe recense près de 73 millions de clients et réalise un chiffre d'affaires en légère hausse au terme de l'année écoulée

Malgré les effets de la crise de Covid-19 et une forte pression concurrentielle, le Groupe Maroc Telecom a bouclé l'année 2020 avec des résultats opérationnels conformes à ses objectifs.

En effet, «grâce aux efforts continus de maîtrise des coûts et aux multiples innovations, le Groupe maintient ses marges, démontrant ainsi sa résilience et sa forte capacité à s'adapter aux conditions imposées par une crise sanitaire et économique inédite», a déclaré le président du Directoire, Abdeslam Ahizoun.

En dépit du contexte difficile, « «les investissements importants réalisés dans le Très Haut Débit confortent son leadership et sa position d'opérateur pionnier» au Maroc, a-t-il souligné.

Selon les résultats financiers pour l'année 2020, publiés vendredi 19 février, l'opérateur de télécommunications a réalisé un chiffre d'affaires de 36.769 millions de dirhams, en hausse de 0,7% (-0,8% à base comparable).

Si l'on en croit le top management du Groupe, la hausse du chiffre d'affaires des filiales Moov Africa et du Haut Débit Fixe au Maroc ont compensé le ralentissement des activités Mobile au Maroc. Lesquelles ont été fortement impactées par le contexte concurrentiel.

Il est à souligner qu'à l'international, le Groupe a fait le choix de réunir les différentes filiales sous une identité visuelle commune «Moov Africa» qui reflète la dynamique de leur croissance, a rappelé Abdeslam Ahizoune.

Attardons-nous sur le chiffre d'affaires du Groupe pour préciser que, sur le seul quatrième trimestre et malgré la baisse des terminaisons d'appels Mobile au Maroc en décembre 2020, il a progressé de 0,7% (+0,4% à base comparable), suite notamment à la hausse soutenue des activités des filiales Moov Africa et du Haut Débit Fixe au Maroc.

Précisons également que les activités du Groupe au Maroc ont généré un chiffre d'affaires en baisse de 3,7% par rapport à 2019, pénalisées notamment par les effets de la pandémie de Covid-19 sur les activités Mobile et compensées partiellement par la solide dynamique du Fixe et de l'Internet.

Selon les explications de la société, «cette évolution est plus marquée au quatrième trimestre de l'année sous l'effet notamment de la baisse des tarifs de terminaison d'appel national, qui s'applique à partir du 1er décembre 2020».

A l'échelle internationale, les activités de la société ont en revanche enregistré un chiffre d'affaires de 16.883 millions de dirhams, correspondant à une hausse de 1,4% à base comparable, en raison de la reprise des activités post-confinement et la progression de la Data Mobile et des services Mobile Money.

A noter que le résultat opérationnel avant amortissements (EBITDA) ajusté du Groupe s'est établi à 19.100 millions de dirhams, en hausse de 0,9% (+0,5% à base comparable), a indiqué Maroc Telecom relevant que le taux de marge d'EBITDA ajusté s'est élevé à 51,9%, en hausse de 0,1 pt (+0,7 pt à base comparable), grâce à une gestion rigoureuse des coûts.

Concernant le résultat opérationnel (EBITA) ajusté du Groupe Maroc Telecom, il s'est élevé à 11.598 millions de dirhams, en hausse de 0,8% à base comparable, grâce à la progression de l'EBITDA. Avec un taux de marge d'EBITA ajusté à 31,5%, soit un bond de 0,5 pt à base comparable.

Si la base clients du Groupe progresse de 8,1% en 2020, pour atteindre près de 73 millions de clients, grâce notamment à la croissance des parcs des filiales Moov Africa et du Fixe au Maroc, le résultat net ajusté part du Groupe (RNPG) a de son côté accusé une légère baisse de 0,4% à base comparable.

En baisse de 38,3% sur un an, «les investissements hors fréquences et licences ont été adaptés au contexte de crise sanitaire et orientés vers la forte demande en accès Internet Fixe, les extensions des infrastructures Data, et la qualité de service», a souligné l'opérateur faisant savoir qu'ils représentent 9% du chiffre d'affaires, soit un niveau conforme avec l'objectif annoncé sur l'année.

S'agissant des flux nets de trésorerie opérationnels (CFFO) ajusté, les chiffres de l'opérateur laissent apparaître une amélioration de 17,8% à base comparable, pour atteindre 15.719 millions de dirhams en raison essentiellement de la baisse des investissements. Et d'ajouter que la dette nette consolidée du Groupe représentait 0,8 fois l'EBITDA annuel du Groupe à fin décembre dernier.

Dans son communiqué, l'opérateur a également indiqué que son Conseil de surveillance proposera à l'Assemblée générale des actionnaires prévue le 30 avril prochain, la distribution d'un dividende de 4,01 dirhams par action, représentant un montant global de 3,5 milliards de dirhams.

Quant aux perspectives pour l'année 2021, l'opérateur a indiqué que sur la base des évolutions récentes du marché et dansla mesure où aucun nouvel événement exceptionnel majeur ne viendrait perturber son activité, il prévoit à périmètre et change constants: une baisse du chiffre d'affaires; une baisse de l'EBITDA et un CAPEX de maximum 15% du chiffre d'affaires, hors fréquences et licences.

Selon Abdeslam Ahizoun, le chantier de digitalisation engagé par le Groupe devrait se poursuivre d'autant plus qu'il a «démontré son efficacité face à un environnement contraignant imposé par la pandémie».

Alain Bouithy

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.