Nigeria: Une cinquantaine d'otages libérés

Carte du Nigeria.

Au Nigeria, 53 passagers d'un bus, kidnappés il y a un peu plus d'une semaine dans l'État de Niger, au centre ouest du pays, ont été libérés dimanche soir. En revanche, les 42 otages capturés dans le village de Kagara mercredi dernier, sont toujours entre les mains de leurs ravisseurs.

On parlait d'au moins « une vingtaine » d'otages. Ce sont finalement 53 personnes qui ont été libérées dimanche soir, tout juste une semaine après leur enlèvement.

Les victimes, affamées et épuisées, ont été reçues peu avant minuit par le gouverneur local, Abubakar Sani-Bello. Il a indiqué par voie de communiqué que les autorités ont passé « une semaine de dialogue, de consultations, de travail acharné et de nuits blanches pour obtenir leur libération dans les plus brefs délais ».

Selon la presse nigériane, 20 femmes, 24 hommes et 9 enfants ont été libérés. Ces otages étaient apparus dans une vidéo, dans laquelle les ravisseurs, armés de fusils mitrailleurs et d'un lance-roquette, réclamaient une rançon de 1 million d'euros. Les autorités avaient fermement rejeté ce marché.

Dimanche, le gouverneur de l'État de Niger a précisé que les 42 personnes dont 27 élèves, kidnappées à Kagara mercredi dernier, n'ont toujours pas été libérées. Des négociations sont en cours et elles sont bien engagées, selon les autorités locales.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.