Afrique: Allocution liminaire du Directeur général de l'OMS lors du point presse sur la Covid-19 - 1er février 2021

Pour la troisième semaine consécutive, le nombre de nouveaux cas de COVID-19 signalés dans le monde a diminué la semaine dernière. Le nombre de cas continue de croître dans beaucoup de pays, mais au niveau mondial, c'est une nouvelle encourageante.

Aujourd'hui, l'OMS a lancé le rapport mondial SCORE consacré aux systèmes et aux capacités concernant les données sanitaires. Il donne un aperçu de l'état des systèmes d'information sanitaire dans le monde. Il s'agit du premier rapport du genre et il couvre 133 systèmes d'information sanitaire dans les pays et environ 87 % de la population mondiale.

J'ai l'honneur de pouvoir compter aujourd'hui sur la présence de deux des plus grands noms du football mondial : Gianni Infantino, le président de la FIFA, et Michael Owen, l'un des attaquants les plus productifs des 20 dernières années, qui a remporté le Ballon d'Or du meilleur joueur du monde en 2001. Gianni et Michael nous ont rejoints aujourd'hui pour soutenir la campagne « ACT Together », visant à promouvoir un accès équitable aux vaccins, aux traitements et aux produits de diagnostic contre la COVID-19 dans le cadre d'une approche globale de lutte contre la pandémie.

Bonjour, bon après-midi et bonsoir.

Pour la troisième semaine consécutive, le nombre de nouveaux cas de COVID-19 signalés dans le monde a diminué la semaine dernière.

Le nombre de cas continue de croître dans beaucoup de pays, mais au niveau mondial, c'est une nouvelle encourageante.

Cela montre qu'il est possible de maîtriser ce virus, même avec les nouveaux variants en circulation. De plus, cela montre que si nous continuons d'appliquer les mêmes mesures de santé publique qui ont fait leurs preuves, nous pouvons prévenir des infections et sauver des vies.

Cependant, cette situation ne nous est pas inconnue. Au cours de l'année écoulée, il y a eu des périodes dans presque tous les pays au cours desquelles le nombre de cas a diminué. Les pouvoirs publics ont alors lâché du lest trop rapidement et les gens ont baissé la garde, ce qui n'a fait que permettre un retour du virus.

Au fur et à mesure que les vaccins seront déployés, il est essentiel que nous continuions tous à prendre les précautions nécessaires pour assurer notre sécurité et celle des autres. Donnez l'exemple.

Il est primordial que les pouvoirs publics permettent aux gens de faire les bons choix, qu'il s'agisse de rendre la quarantaine plus facile à respecter ou de rendre les lieux de travail plus sûrs.

Maîtriser la propagation du virus sauve des vies maintenant et en sauve à l'avenir également en réduisant les risques de voir apparaître d'autres variants.

Enfin, cela contribue à faire en sorte que les vaccins restent efficaces.

===

La pandémie de COVID-19 a généré une demande sans précédent de données sanitaires de qualité.

Des données à jour, fiables et exploitables sont essentielles pour que les pouvoirs publics et les prestataires de soins de santé prennent les meilleures décisions en vue de promouvoir et de protéger la santé.

Du fait de cette pandémie, même certains des systèmes d'information sanitaires les plus avancés au monde sont poussés dans leurs retranchements, tandis qu'ils s'efforcent de suivre la COVID-19 en plus d'autres priorités en matière de santé.

Le renforcement des systèmes d'information sanitaire forme un élément important de l'action de l'OMS, afin de détecter rapidement les alertes et les flambées épidémiques et de nombreuses autres menaces pour la santé, et d'y réagir.

Aujourd'hui, l'OMS a lancé le rapport mondial SCORE consacré aux systèmes et aux capacités concernant les données sanitaires. Il donne un aperçu de l'état des systèmes d'information sanitaire dans le monde.

Il s'agit du premier rapport du genre et il couvre 133 systèmes d'information sanitaire dans les pays et environ 87 % de la population mondiale.

Il évalue les pays en fonction des cinq aspects du SCORE : Surveiller, Comptabiliser, Optimiser, Réviser et Encourager.

Le rapport montre qu'à l'échelle mondiale, 4 décès sur 10 ne sont toujours pas enregistrés.

Cela met en évidence le besoin d'investir sans plus tarder pour renforcer les systèmes d'information sanitaire dans tous les pays, soutenir la riposte à la COVID-19 et le relèvement, et progresser vers la couverture sanitaire universelle et les objectifs de développement durable.

Ce rapport ne se contente pas d'identifier le problème, il offre également des solutions. Le module SCORE propose un ensemble d'outils que j'appelle tous les pays et partenaires à utiliser pour combler de toute urgence les lacunes en matière de données.

Nous ne pouvons progresser que si nous mesurons les progrès réalisés.

Nous tenons à remercier tous les pays qui ont contribué au rapport, ainsi que nos partenaires, à l'instar de Bloomberg Philanthropies, pour leur soutien.

===

Le renforcement des systèmes d'information sanitaire joue un rôle clé dans le processus de transformation de l'OMS depuis trois ans et demi.

Un autre élément fondamental de ce processus a été de revoir la façon dont nous envisageons les partenariats.

À l'OMS, nous savons que nous ne pouvons atteindre nos objectifs ambitieux qu'en travaillant avec des organisations qui touchent des publics qui ne sont habituellement pas les nôtres.

Ainsi, l'OMS a conclu l'année dernière un nouveau partenariat avec la FIFA dans le but de tirer parti de la fabuleuse puissance du football afin de promouvoir la santé.

La FIFA a été un fervent partisan des efforts mondiaux déployés pour protéger les supporters de football contre la COVID-19.

L'année dernière, la FIFA a versé 10 millions de dollars des États-Unis au Fonds de solidarité pour la riposte à la COVID-19 et a mené plusieurs campagnes de sensibilisation sur la façon de se protéger du virus, sur l'activité physique et sur les moyens d'en finir avec la violence à l'égard des femmes.

J'ai l'honneur de pouvoir compter aujourd'hui sur la présence de deux des plus grands noms du football mondial : Gianni Infantino, le président de la FIFA, et Michael Owen, l'un des attaquants les plus productifs des 20 dernières années, qui a remporté le Ballon d'Or du meilleur joueur du monde en 2001.

Gianni et Michael nous ont rejoints aujourd'hui pour soutenir la campagne « ACT Together », visant à promouvoir un accès équitable aux vaccins, aux traitements et aux produits de diagnostic contre la COVID-19 dans le cadre d'une approche globale de lutte contre la pandémie.

Gianni, merci et, encore une fois, soyez le bienvenu. Vous avez la parole.

[GIANNI INFANTINO S'ADRESSE AUX MÉDIAS]

Merci Gianni, et merci de votre soutien et de rester un partenaire fidèle.

C'est avec un grand plaisir que je vous présente maintenant Michael Owen, qui a marqué plus de 400 buts en 17 ans de carrière en club et en équipe nationale.

Michael, c'est un honneur de vous avoir avec nous aujourd'hui. C'est à vous.

[MICHAEL OWEN S'ADRESSE AUX MÉDIAS]

Merci Michael, et merci d'user de votre parole et de votre influence pour soutenir la campagne ACT Together.

S'il y a une chose que nous avons tous apprise au cours de l'année qui vient de s'écouler, c'est que lorsque nous agissons seuls, nous sommes vulnérables, mais quand nous agissons ensemble, nous pouvons sauver des vies.

Fadela, vous avez la parole.

Plus de: WHO

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.