Afrique: Allocution liminaire du Directeur général de l'OMS lors du point presse sur la Covid-19 du 18 février 2021

L'OMS a présenté il y a un peu plus d'un an son premier Plan stratégique de préparation et de riposte à la pandémie de COVID-19. Ce plan exposait l'ensemble des mesures à prendre, que de nombreux pays ont appliquées avec succès pour faire cesser la transmission, protéger les personnes vulnérables et sauver des vies.

Nous présentons aujourd'hui le Plan stratégique de préparation et de riposte pour 2021, qui comporte six objectifs : mettre fin à la transmission ; réduire l'exposition ; contrer les informations fausses et la désinformation ; protéger les personnes vulnérables ; réduire le nombre de décès et de cas ; et parvenir plus vite à l'accès équitable à de nouveaux outils, y compris des vaccins, des moyens de diagnostic et des traitements.

La somme nécessaire pour atteindre ces objectifs s'élève à 1,96 milliard de dollars des États-Unis (USD), dont 1,2 milliard pour la composante OMS de l'Accélérateur ACT.

Demain, l'OMS présentera également une nouvelle déclaration axée sur l'équité en matière de vaccins.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Bonjour, bon après-midi et bonsoir.

L'OMS a présenté il y a un peu plus d'un an son premier Plan stratégique de préparation et de riposte à la pandémie de COVID-19.

Ce plan exposait l'ensemble des mesures à prendre, que de nombreux pays ont appliquées avec succès pour mettre fin à la transmission, protéger les personnes vulnérables et sauver des vies.

Le premier Plan stratégique, dont la mise en œuvre exigeait 1,7 milliard USD, a suscité une réponse sans précédent.

Avec le soutien des États Membres et des donateurs, nous avons obtenu 1,58 milliard USD, dont plus de 90 % ont été alloués aux pays et aux Régions, ce qui a permis de faire parvenir un financement vital aux personnes qui luttaient en première ligne contre la pandémie et de soutenir les activités scientifiques et techniques fondamentales de l'OMS.

Ces fonds ont également permis à l'OMS et à ses partenaires d'expédier des millions de tests et d'articles composant les équipements de protection individuelle, et d'apporter un soutien pour des milliers de lits de soins intensifs dans le monde.

Nous avons déployé 191 équipes médicales d'urgence, soutenu des études séro-épidémiologiques dans 58 pays, proposé 150 formations en ligne, auxquelles 4,7 millions de personnes ont participé - et fait bien plus encore.

Aujourd'hui, nous sommes fiers de présenter le Plan stratégique de préparation et de riposte pour 2021.

Ce nouveau plan s'appuie sur celui de l'an dernier et comporte six objectifs :

Mettre fin à la transmission ; réduire l'exposition ; contrer les informations fausses et la désinformation ; protéger les personnes vulnérables ; réduire le nombre de décès et de cas ; et parvenir plus vite à l'accès équitable à de nouveaux outils, y compris des vaccins, des moyens de diagnostic et des traitements.

La somme nécessaire pour atteindre ces objectifs s'élève à 1,96 milliard USD, dont 1,2 milliard pour la composante OMS de l'Accélérateur ACT.

Et 643 millions seront consacrés à l'aide humanitaire dans les situations de fragilité, de conflit et de vulnérabilité.

Le Plan stratégique tient compte également de la nécessité d'intégrer pleinement la riposte à la COVID-19 dans la planification des programmes de santé et de développement.

Le financement intégral du Plan stratégique n'est pas seulement un investissement dans la riposte à la COVID-19, mais aussi un investissement dans la reprise mondiale et dans la construction de l'architecture permettant de prévenir les urgences sanitaires futures, d'en atténuer les conséquences, et de s'y préparer.

===

En début d'année, j'ai lancé un appel à l'action pour que la vaccination des soignants soit engagée dans tous les pays au cours des 100 premiers jours.

Demain sera le cinquantième jour et nous avons progressé, mais le but n'est pas encore atteint.

Avec l'autorisation d'utilisation d'urgence de deux versions du vaccin d'AstraZeneca accordée cette semaine, le Mécanisme COVAX est prêt à déployer des vaccins et attend que plusieurs fabricants honorent leurs engagements.

Le monde est près de tenir sa promesse de l'équité en matière de vaccins.

Demain, l'équité en matière de vaccins sera à l'ordre du jour de la réunion des dirigeants du G7 et de la Conférence de Munich sur la sécurité.

Demain également, l'OMS publiera une nouvelle déclaration axée sur l'équité en matière de vaccins et j'ai été encouragé par le soutien que nous avons reçu de centaines d'organisations et de milliers de personnes.

Cette déclaration a été signée par des groupes de soignants, des institutions internationales, des groupes religieux, des mouvements de jeunes, des instances sportives et des athlètes.

Elle appelle plusieurs groupes à agir :

Elle appelle les dirigeants politiques à contribuer davantage au Mécanisme COVAX et à partager les doses avec le Mécanisme, tout en déployant les vaccins au niveau national.

Elle appelle les fabricants de vaccins à partager leur savoir-faire avec le Groupement d'accès aux technologies contre la COVID-19, à fabriquer davantage de doses et à accroître considérablement l'offre mondiale de vaccins.

Elle appelle les organismes de réglementation à accélérer les processus d'approbation de manière sûre et efficace.

Elle appelle les ministères de la santé à collaborer avec l'OMS et d'autres intervenants pour investir dans leurs systèmes de soins de santé primaires et les préparer afin que des vaccins contre la COVID-19 soient distribués aux soignants, et à mettre au point des systèmes de données sur l'approvisionnement en vaccins et la distribution et l'utilisation des vaccins.

Et elle appelle tous les gouvernements à veiller à ce que les vaccins contre la COVID-19 soient distribués gratuitement sur les lieux de soins, sans exposer ceux qui en ont besoin et tout d'abord les soignants, à des difficultés financières.

L'équité en matière de vaccins est particulièrement importante pour les groupes fragiles et vulnérables, et pour les petits états insulaires, comme ceux du Pacifique et des Caraïbes, dont la population est peu nombreuse et qui peuvent ne pas bénéficier des vaccins parce qu'ils ont moins de pouvoir de négociation que les grands pays.

Partout c'est vraiment partout. Aucun territoire ne doit être laissé de côté.

Aujourd'hui, nous avons le privilège d'accueillir M. Keith Rowley, Premier Ministre de la République de Trinité-et-Tobago.

Monsieur le Premier Ministre, merci pour votre leadership et merci de vous joindre à nous aujourd'hui. Vous avez la parole.

[MONSIEUR ROWLEY S'EST ADRESSÉ AUX JOURNALISTES]

Merci beaucoup, Monsieur le Premier Ministre, c'est un grand honneur de vous accueillir. Je suis tout à fait d'accord, nous disposons de modèles de partage et de modèles de soins. Ce destructeur invisible, comme vous l'avez dit, est un ennemi commun et ne peut être vaincu que par la solidarité.

Je vous remercie infiniment et je tiens également à souligner que la Trinité-et-Tobago, votre pays, a très bien fait face à cette pandémie, et ceci grâce à votre leadership. D'après votre expérience, nous pouvons constater que, même sans vaccins, ce virus peut être maîtrisé à l'aide de mesures de santé publique simples.

Je vous remercie donc de votre leadership, Monsieur le Premier Ministre, je salue votre solidarité et je suis heureux que votre premier soignant ait été vacciné hier !

Le fait que des vaccins contre la COVID-19 aient été mis au point en un temps record montre que quand on veut, on peut. Si partout dans le monde les gens exigent l'équité en matière de vaccins, il est possible d'y parvenir.

Merci. Fadéla, c'est à vous.

Plus de: WHO

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.