Sénégal: Député Théodore Chérif Monteil sur la convocation du leader de Pastef - «Même si Sonko refuse de répondre à l'Assemblée, la commission ad hoc fera son travail»

22 Février 2021

Alors que le député Cheikh Bamba Dièye et son collègue, Moustapha Guirassy, qui représentaient le groupe des Noninscrits et l'unique groupe parlementaire de l'opposition au sein de la Commission ad hoc chargée d'instruire le dossier de la levée de l'immunité parlementaire d'Ousmane Sonko ont annoncé leur démission de cette dite commission, le député Théodore Chérif Monteil du groupe de la majorité a annoncé la poursuite de la procédure.

Invité de l'émission Jury du dimanche d'Iradio hier, dimanche 21 février, Théodore Chérif Monteil est même allé plus loin en révélant que le leader de Pastef va être livré à la justice.

Autrement dit, la question de la levée de son immunité ne dépendant que du temps et non de la participation ou non de leurs collègues de l'opposition dans les travaux de la commission ad hoc. « J'ai entendu dire qu'Ousmane Sonko a refusé de prendre la convocation que le gendarme de l'Assemblée nationale lui a remise. S'il refuse de déférer, la commission va continuer son travail », a-t-il d'emblée fait remarquer. « On a vu des levées d'immunité parlementaire où les députés ont choisi un défenseur et refusé de déférer à la convocation.

La commission ad hoc va continuer son travail sur la base des éléments et fera un rapport qui sera apprécié et remis aux députés. Parce que, la plénière enlève l'immunité parlementaire. La commission ad hoc ne fait que recueillir des éléments », ajoute l'ancien rapporteur de la commission d'information sur la gestion des fonds utilisés dans la lutte contre les inondations.

Et de préciser : «La commission ad hoc va continuer son travail sur la base des éléments. Elle fera un rapport qu'ils vont apprécier. Lequel sera remis aux députés. Parce que ce n'est ni le bureau de l'Assemblée nationale, ni la commission ad hoc qui enlève l'immunité parlementaire. C'est la plénière. La commission ad hoc ne fait que recueillir des éléments. La conséquence, c'est que le député sera mis à la disposition de la justice.», insiste encore le député Monteil.

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.