Cote d'Ivoire: Scrutin à enjeux

22 Février 2021
éditorial

Trois mois et demi après une élection présidentielle mouvementée, qui s'est déroulée dans une ambiance délétère du fait du boycott actif de l'opposition, la Côte d'Ivoire est, de nouveau, à l'épreuve de la démocratie.

Le samedi 6 mars prochain, les électeurs ivoiriens sont appelés aux urnes pour élire, cette fois-ci, les 255 députés, issus de 205 circonscriptions électorales, qui siègeront à l'Assemblée nationale, la Chambre haute du Parlement.

Si certaines consultations populaires peuvent passer inaperçues, celle qui arrive revêt un caractère particulier Indéniablement, c'est la plus importante consultation législative de ces dernières décennies.

Car, elle enregistrera la participation de l'ensemble des forces politiques significatives du pays, notamment le parti au pouvoir, le RHDP (Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix), le PDCI (Parti démocratique de Côte d'Ivoire), le FPI ( Front populaire ivoirien), l'UDPCI ( Union pour la démocratie et la paix en Côte d'Ivoire ), ainsi que la coalition EDS ( Ensemble pour la démocratie et la souveraineté).

Si le duel très attendu entre d'un côté le RHDP, et de l'autre, les partis de l'opposition n'a pas eu lieu le 31 octobre dernier, il sera effectif dans un peu plus d'une semaine.

Comme l'a si bien relevé prosaïquement, le ministre Kobenan Kouassi Adjoumani, la semaine dernière, ce sera l'occasion de «se peser » et savoir qui est qui dans ce pays, au-delà des affirmations et discours politiques.

Justement, c'est le premier des trois enjeux majeurs de ce scrutin qui sera ouvert et compétitif. Les mastodontes de la scène politique ivoirienne se disputeront âprement, à travers leurs candidats respectifs, les suffrages des électeurs.

Et la bataille s'annonce serrée, dans certaines localités, notamment dans la partie méridionale du pays, car, au nord, bastion imprenable du RHDP, il n'y aura pas véritablement match. La domination du RHDP y étant, totalement sans partage.

Toutefois, dans certaines communes d'Abidjan, le V baoulé et sud-ouest, notamment, le scrutin sera disputé entre le RHDP, le PDCI et le FPI (les deux tendances confondues).

Le deuxième enjeu important de ces législatives 2021, c'est qu'elles contribueront, si tout se passe bien, à construire la démocratie de la 3ème République.

Ainsi, elles prouveront à la face du monde, que la Côte d'Ivoire a tourné, définitivement, la page des soubresauts politiques, pour en ouvrir celle d'une Nation ancrée dans la démocratie et dotée d'institutions fortes.

Ce sera, ni plus ni moins, le couronnement des efforts et sacrifices énormes consentis par le Président Alassane Ouattara, durant ces 10 dernières années, pour sortir la Côte d'Ivoire de la dictature et la hisser au rang des pays démocratiques exemplaires.

Et c'est toute la Côte d'Ivoire, pouvoir et opposition compris, qui gagne... Faut-il le rappeler, l'un des engagements forts du chef de l'Etat, c'est de léguer aux générations futures, une Côte d'Ivoire en paix et solidement enracinée dans la démocratie.

Il est, en passe, à l'aube de ce nouveau mandat, de relever brillamment ce défi. La traversée de la zone de turbulences semble désormais un lointain souvenir. Et c'est à son actif...

Le troisième enjeu crucial de cette élection, c'est de permettre au Président Alassane Ouattara une sortie honorable dans quelques années. Et surtout lui permettre de réaliser son ultime rêve, celui de bâtir la Côte d'Ivoire solidaire avec une famille politique rassemblée et forte, tout en préservant la paix et la stabilité dans le pays.

L'héritage politique de Ouattara aura, ainsi, été d'avoir su rassembler les enfants d'Houphouët-Boigny. Après avoir gagné la présidentielle, il est bon que les Houphouétistes transforment l'essai en remportant une majorité confortable à l'Assemblée nationale.

Cela permettra surtout au chef de l'Etat de poursuivre les réformes structurelles et institutionnelles de l'Etat ivoirien. Cela passe inévitablement par une victoire écrasante du RHDP à ces législatives.

D'ailleurs, le président du RHDP a présenté, parfaitement, le décor de cet autre challenge, mardi 16 février dernier, lors de la cérémonie d'investiture des candidats du RHDP à Abidjan en termes clairs : « Nous sommes déjà majoritaires à l'Assemblée nationale. Cette élection a pour objectif de renforcer cette majorité. Nous devons renforcer cette majorité pour que la Côte d'Ivoire continue dans la paix au cours des 5 prochaines années. Cette élection sera également la voie pour garantir, à la Côte d'Ivoire, la paix et la stabilité nécessaires à la poursuite de son développement pour le bien-être de nos populations ».

Ce qui reste donc à faire pour les candidats du RHDP, c'est de ramener la victoire à la maison. Et le meilleur atout, pour y arriver, c'est le bilan du Président Ouattara. Il ne reste plus qu'à trouver les mots justes pour le présenter aux électeurs. Le patron du RHDP a fait sa part. Il appartient maintenant à ses « soldats », hommes et femmes confondus, de jouer leur partition. Pour une razzia du RHDP au soir du 6 mars 2021.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Patriote

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.