Cameroun: Musique - Les mots-images de Singuila

Le chanteur a donné un atelier d'écriture le 17 février dernier à l'Institut français de Douala, dans le cadre de la présentation de son nouvel album, « Docteur Love ».

« J'écris en images et je pose les sensations (... ) Je cherche des images fortes (... ) J'aime tellement le cinéma qu'il faut absolument que je raconte une histoire (... ) J'aime raconter, j'ai toujours aimé les artistes qui racontent. En Afrique, on a beaucoup de conteurs (... ) Il faut trouver le mot juste avec le bon style. A partir du mot que tu vas choisir, on va déterminer ta personnalité. Quand tu écris, c'est une signature. Il y a une identité, une patte que tu cherches (... ) Quand j'écris une chanson, je me mets dans un état précis et je cherche les mots qui y correspondent (... ) Je m'inspire toujours de quelqu'un que je connais et on retrouve ses traits dans le sens de l'humour, la tournure d'une phrase. La musique c'est bien, c'est harmonieux mais les gens aiment se sentir représentés. »

Ces bribes de paroles de Singuila étaient adressées au public de l'Institut français du Cameroun, antenne de Douala, le 17 février dernier, à l'occasion d'un atelier d'écriture musicale donné par le chanteur. Une rencontre avec les fans et autres de la cité économique, qui rentrait dans le cadre de la tournée de promotion de « Docteur Love », le nouvel album du chanteur (le 5e). Un opus de douze titres sorti le 12 février dernier chez Universal Music Africa. Il était donc question de partager avec l'assistance le processus et le contexte de création des chansons de l'artiste de RnB aux 22 ans d'une carrière débutée au sein du label français Secteur Ä. Cela a été l'occasion d'en découvrir un peu plus sur la vie de Singuila, son parcours, ses relations familiales et amicales, ses rencontres, ses ambitions, ses attentes, des anecdotes derrière ses albums et ses chansons, etc.

Tous ces aspects, qui influencent l'écriture imagée du chanteur, ont fait dire à Brice Albin Yamedzeu, le modérateur de la rencontre, que l'écriture musicale de Singuila est « photo-réaliste ». Une caractéristique présente également dans les chansons qu'il écrit pour d'autres artistes comme les chanteuses Lynnsha ou Sheryfa Luna. Occasion pour Singuila de parler de sa vision partagée avec son cousin et compagnon de route Dave Siluvangi, qui a co-écrit avec « Singui » la quasi-totalité des chansons de sa carrière.

Au bout de son partage d'expériences, Singuila a tenu à donner un conseil à ceux qui écrivent ou veulent écrire des chansons : pour écrire, il faut rentrer dans la tête du personnage qu'on crée, mais aussi se glisser dans la peau des autres personnages, parce que toute histoire a plus d'une version. La soirée s'est achevée par une séance de dédicaces de son dernier opus. Dédicaces poursuivies le lendemain, 18 février dernier, à la Fnac au quartier Bali.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X