Cameroun: Musée national - La nouvelle dynamique

L'examen et l'adoption des réformes étaient au centre des travaux du Conseil de direction le 18 février dernier à Yaoundé.

L'avenir du Musée national est au centre des préoccupations du ministère des Arts et de la Culture. Une vingtaine de personnalités parmi lesquelles des administrateurs et des experts issus de divers secteurs étaient autour de la table à la faveur de la troisième session du Conseil de direction du Musée national (MN), le 18 février dernier à Yaoundé. Les travaux étaient placés sous la présidence du ministre des Arts et de la Culture, Bidoung Mkpatt. Lecture du procès verbal de la session précédente, examen et validation des documents, mise en forme et adoption des réformes, sont entre autres les articulations au menu de cette troisième session.

Le président du Conseil de direction, en la personne du ministre des Arts et de la Culture, dans son discours de circonstance, est revenu sur les priorités relatives au domaine culturel prescrites par le chef du gouvernement. Il s'agit, entre autres, de la migration dans la stratégie nationale du développement 2020-2030 des Arts et de la Culture du social au sous-secteur des industries, des biens et services. Il s'agit également des orientations stratégiques sur la réforme du budget programme, de la promotion du bilinguisme et du multiculturalisme, et enfin de l'application des résolutions du deuxième Conseil de direction, tenu en décembre 2019. Selon le Minac, l'application méthodique et technique de cette opérationnalisation permettra davantage une structuration adéquate et professionnelle du Musée national.

Le ministre Bidoung Mkpatt est également revenu sur les programmes gouvernementaux en faveur de la bonne marche du Musée national. Ici, le patron du secteur des Arts et de la Culture a énoncé la contractualisation de 100 guides et médiateurs culturels, instruite par le président de la République, la finalisation du projet de la visite virtuelle du Musée national, et l'élaboration des programmes appropriés, des mallettes pédagogiques pour les visites scolaires, entre autres. « Les programmes de résilience qui seront développés contribueront inéluctablement à la promotion des activités de rayonnement du Musée national, de la consolidation du vivre-ensemble et enfin de la réaffirmation de l'unité et de l'identité culturelle nationale », a relevé le Minac.

Le président du Conseil de direction a demandé à ses collaborateurs, en tête desquels Hugues Heumen, directeur du Musée national, de travailler en toute traçabilité. « Vous êtes collectivement interpellés pour un examen objectif et constructif des documents que sont entre autres : les drafts du budget, les textes organiques du Musée national et j'en passe, soumis à votre appréciation pour validation et adoption, en ayant en mémoire la mise en œuvre du paradigme de la gestion axée sur les résultats », a rappelé le Minac.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X