Congo-Kinshasa: Cri de détresse !

Triste ! Hier, les congolais se sont réveillés avec la nouvelle de l'assassinat de l'ambassadeur de l'Italie en RDC, Luca Attanasio, suite à ses blessures après l'attaque d'un convoi de Programme Alimentaire Mondial (PAM) tombé dans une embuscade en territoire de Nyiragongo dans la province du Nord Kivu.

Cette situation autant malheureuse que douloureuse, illustre parfaitement le vécu quotidien de nombreux compatriotes qui vivent en insécurité à l'Est du pays. Comment peut-on garantir la sécurité aux expatriés, dès lors que ses propres filles et fils vivent jours et nuits, depuis plusieurs années d'ailleurs, dans une insécurité inquiétante, doublée des massacres à répétition perpétrées dans la partie orientale de la RDC ? Non. Il n'y a pas de mot fort, ni touchant, encore moins percutant pour exprimer cette désolation. Ce meurtre ne doit pas rester impuni. La sécurité maintenant !

A Kinshasa, face à ces crimes, le message reste le même. Tshisekedi, Chef de l'Etat, se dit consterné par l'assassinat de Luca Attanasio, Ambassadeur Italien en RDC et de deux autres personnes dont un membre du Programme Alimentaire Mondial (PAM). Et, comme dans ses habitudes, il a condamné avec fermeté ces actes odieux, tout en instruisant ses services de faire toute la lumière à ce sujet, afin que les auteurs soient identifiés et traduits en justice. Justice ? Prenant en compte l'assassinat de Floribert Chebeya, activiste des droits de l'homme et Président de l'ASBL "La Voix des sans Voix", et considérant le meurtre de deux experts des Nations Unies sur le sol congolais, il se peut que la condamnation avec "fermeté" de Tshisekedi suivie d'une instruction à la justice de son pays ne produisent aucun effet majeur tendant à mettre fin à ces carnages. Ce n'est que supposition.

Hormis des assassinats par-ci, des enlèvements par-là, des arrestations arbitraires et interpellations, l'absence d'électricité, la pénurie d'eau, la présence de pandémie et épidémie telles que l'Ebola, le paludisme, la Covid19, les pétitions visant la destitution des dirigeants politiques, eh bien, il est temps de se ressaisir un peu, en envisageant d'ouvrir une nouvelle page d'espoir pour réécrire l'histoire du Congo. Cette fois-ci, de la plus belle des manières qu'elle soit. Le Gouvernement Sama Lukonde sait ce qui l'attend. Les congolais ne veulent plus être en insécurité dans leur propre pays. Les congolais veulent vivre heureux et en paix. Ils ont besoin de croire qu'un autre Congo est encore possible.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.