Madagascar: Route Digue - Un poids lourd écrase un piéton

Réveil plein d'émoi pour les habitants d'Andohatapenaka. À l'aube aux alentours de 4 heures du matin, le corps inerte d'un jeune homme a été retrouvé gisant au milieu de la chaussée. L'état de la dépouille a de quoi hanter les âmes sensibles. La tête du jeune homme était complètement aplatie après qu'un poids lourd lui a roulé dessus.

« De nombreuses versions nous sont communiquées quant à la circonstance de l'accident. Des témoins estiment qu'il se serait donné la mort en se jetant sous le véhicule tandis que d'autres affirment qu'il aurait juste traversé la route lorsque le camion l'a happé », indique le commissaire en charge de la brigade des accidents. « Actuellement, nous recueillons le maximum de témoignages pour faire la lumière sur la situation », poursuit-il.

Le drame s'est produit sur la route digue à l'approche d'Andohatapenaka. Résidant dans les environs, le défunt se serait levé tôt le matin pour aller travailler lorsque la mort l'a happé. La victime est âgée d'une vingtaine d'années. Aux alentours de 4h30 du matin, un corbillard du Bureau Municipal d'Hygiène (BMH) s'est dépêché sur place pour récupérer la dépouille et la conduire à la morgue de l'Hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona. Sur réquisitoire de la police, une autopsie a été pratiquée.

Garde à vue

« Le chauffeur du camion impliqué dans cet accident est placé en garde à vue dans notre bureau, il sera traduit devant le parquet dès que les enquêtes préliminaires seront bouclées », ajoute le chef de la brigade des accidents du commissariat central.

Les proches du défunt n'ont été informés que très tardivement de l'accident mortel. Dans la matinée, après avoir reçu un appel téléphonique l'informant que son fils a péri dans un accident, la mère de la victime a prévenu ses voisins habitant à Ampefiloha Ambodirano. Sans tarder, une cohorte de personnes s'est ruée à la morgue comme sur un signal.

En procédant à l'identification, les personnes venues à la morgue sont restées pétrifiées en voyant l'état de la dépouille, allongée sur un chariot de mort.

Partageant sa vie avec une jeune femme, le jeune homme ayant trouvé la mort n'avait pas encore d'enfant. Sa famille indique qu'il gagnait sa vie en effectuant des batelages et en transportant des marchandises sur sa charrette.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.