Congo-Kinshasa: Les FDLR suspectés du meurtre de l'ambassadeur italien

L’Ambassadeur de l’Italie en RDC, Luca Attanasio.
22 Février 2021

Le gouverneur de la province du Nord-Kivu, Carly Nzanzu, soupçonne les FDLR d'être responsables de l'attaque qui a couté la vie à Luca Attanasio.

L'ambassadeur d'Italie en République démocratique du Congo (RDC) a été tué ce lundi 22 février lors d'une attaque dans la province du Nord-Kivu. Luca Attanasio, âgé de 43 ans, était ambassadeur en RDC depuis octobre 2019, il voyageait avec un convoi du Programme des Nations unies pour l'alimentation dans l'est du pays qui a été pris pour cible par des hommes armés. Deux autres personnes sont mortes dans l'attaque : un officiel de l'ambassade d'Italie et un chauffeur du PAM.

Ce lundi soir, dans le journal de 17hTU de la DW, le gouverneur de la province du Nord-Kivu, Carly Nzanzu revenait sur les circonstances de l'attaque qui aurait, selon lui, pu être conduite par les rebelles rwandais du FDLR.

Intervention de l'armée

Carly Nzanzu : Ils (les victimes, ndlr) partaient a Rutshuru, à plus au moins 15km de la ville de Goma. Ils ont été attaqués par un groupe armé de six personnes. Malheureusement ces gens voulaient les emmener dans les parcs pour les rançonner. L'armée congolaise et les gardiens du parc de l'ICCN proche n'étaient pas loin. Ils sont venus à la rescousse. Dans les échanges, les assaillants ont tiré sur le garde du corps de l'ambassadeur et le chauffeur du PAM qui est congolais. Quatre autres personnes ont été sauvées.

DW : Est-ce qu'on a une idée du groupe arme qui est à l'origine de l'attaque ?

D'après les rescapés, les six assaillants parlaient kinyarwanda. Et, généralement, les groupes armés qui sont dans cette région, sont des FDLR. Peut-être quelques groupes nyaturas aussi. Mais selon les premières informations et estimations, nous pensons que ce sont des FDLR localisés dans cette région de Kibumba.

Enquête en cours

DW : Généralement, les attaques des groupes armés ciblent les populations civiles. Le fait qu'un convoi humanitaire soit pris pour cible, qu'est-ce que cela indique ?

Ca fait plus que 20 ans que les FDLR sont dans la région. Ils exploitent les ressources naturelles, notamment le bois. Aujourd'hui, avec d'autres groupes armés locaux, ils sévissent dans les kidnappings des convois, civils ou humanitaires.

Selon les rescapés, la première approche pourrait être celle de kidnapper la délégation de l'ambassadeur et de chercher à avoir l'argent. Nous sommes encore dans les enquêtes et je crois qu'après, nous pourrons confirmer toutes les hypothèses possibles, pour savoir évidemment quelles sont les conclusions à tirer.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: DW

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.