Cote d'Ivoire: Douanes ivoiriennes - L'Intersyndicale plaide pour la revalorisation des primes indiciaires

L'Intersyndicale des Douanes de Côte d'Ivoire (ISAD-CI) tire la sonnette d'alarme face à l'injustice qu'ils affirment subir de la part de l'Administration.

Six ans après la signature de la trêve sociale en 2014 entre les syndicats des Douanes et le ministère de l'Economie et des finances, rien n'a vraiment changé concernant la situation des agents de Côte d'Ivoire, a révélé Colonel Nahounou Alphonse, président de l'Intersyndicale des Douanes de Côte d'Ivoire (ISAD-CI).

Au cours de la conférence de presse qu'il a animée au siège des Syndicats libres des agents de Côte d'Ivoire (Sylad-CI) au Plateau, il a dénoncé la précarité de la situation des agents des Douanes.

Il a donc appelé le gouvernement à se pencher sur leur situation rappelant que, malgré la plus-value de plus de 75 milliards Fcfa réalisée par les Douanes ivoiriennes durant 4 années consécutives et déclarées par leur Administration, les douaniers ne bénéficient pas des fruits de leurs efforts. Pour le président de l'Isad-ci, les agents des Douanes demandent « la revalorisation de leur prime indiciaire et de retraite ».

En plus, il a dénoncé également le fait que « les agents des Douanes aient été privés des primes Covid-19 ». Le Colonel Nahounou Alphonse a donc appelé les autorités à se pencher sur la situation des agents des douanes qui ne serait pas reluisante.

« Les douaniers sont les premiers à être exposés à la COVID-19. Malgré cela, notre Administration nous a occultés au niveau des primes liées à cette pandémie. Pourtant, toutes les Administrations ont récompensé leur personnel. Il faut que l'État soit regardant sur notre condition de vie sociale et de travail. Nous avons signé une trêve de 6 ans depuis 2014 et c'est caduc aujourd'hui. Les douaniers ont atteint le point de non-retour. Que notre Administration se penche un tant soit peu sur nos difficultés » a dénoncé le président Nahounou Alphonse.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Le Nouveau Réveil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.