Cote d'Ivoire: Giga Maoulid 2021/Cheick Malick Konaté - « Qui parle de miséricorde, parle de l'amour de l'autre»

23 Février 2021

Le Cheick Malick Konaté, guide de la Tariqua Tidjanya, s'est adressé dimanche à des milliers de fidèles musulmans venus l'écouter aux environs de 10h, au Palais des sports de Treichville. C'était à la faveur de la 13e édition du Giga Maoulid, avec pour thème : « Le prophète Mahomet (paix et salut d'Allah sur lui) une miséricorde pour l'humanité ». La conférence a été faite en Dioula.

Dans un résumé traduit aux journalistes, le Cheick a expliqué que le prophète est une miséricorde pour les musulmans et non musulmans, même pour les animaux, toutes les créatures. « Avec ce thème de la miséricorde, tout le monde est situé », a-t-il dit en faisant allusion à des amis chrétiens. « Car le prophète a pour nous amitié, et amour sincère. Qui parle de miséricorde, parle de l'amour de l'autre. Que tu sois croyant ou pas, c'est Dieu qui nous a créé tous. Le prophète collaborait avec les non musulmans. Lorsqu'il est arrivé à Médine, il a été accueilli à bras ouverts par des gens qui n'étaient pas musulmans.

Quand nous parlons de lui, nous parlons de Dieu », a souligné Malick Konaté, en indiquant que le Prophète Mahomet était ouvert. Raison pour laquelle ce thème a été choisi pour que les fidèles aient une prise de conscience de ce que l'envoyé de Dieu était un homme de paix.

A propos des prochaines élections législatives, le Cheick s'est adressé aux fidèles en ces mots : « C'est vrai, nous ne sommes pas du même bord, vous êtes des êtres humains, vous n'êtes pas obligés d'aimer les autres, mais lorsqu'on va aux élections, il y a des gagnants et des perdants, c'est la Côte d'Ivoire qui gagne, c'est la Côte d'Ivoire qui perd. Il faut que nous nous donnions la main, pour dire que cette Côte d'Ivoire est pour chacun de nous ».

Et d'ajouter : « On a l'habitude de dire que lorsqu'une personne pense qu'une chose appartient à elle seule, ce n'est pas intéressant, mais quand elle sait que la chose appartient à tout le monde, cela est meilleur », a souligné le Cheick en indiquant, que des prières sont dites dans les mosquées pour que les élections se déroulent bien. « C'est vrai qu'il y a eu des troubles dans les années précédentes, avec des morts, nous avons regretté beaucoup de choses, nous sommes en train de prier pour ne pas que cela se reproduise ».

A ce propos, il a indiqué concernant les hommes politiques, qu'il faut prier pour que Dieu change leur langage. « Nous allons aux élections, parce que nous voulons être député, ou président de la République, mais ce sont des choses éphémères. Aujourd'hui, le Président Ouattara est au pouvoir, avant lui il y avait un autre Président. Nous sommes appelés à mourir, personne ne sait quand il va mourir, si tu causes du tort à ton prochain, tu vas rendre compte ». Aussi, a-t-il placé l'édition 2021 du Maoulid sous le signe de la crainte de Dieu.

Hamed Bakayoko reconnaissant aux acteurs du monde cultuel

La rencontre s'est tenue en présence de la ministre de la Solidarité, de la cohésion sociale et de la lutte contre la pauvreté, Mariatou Koné, représentant le Premier ministre, ministre de la défense Hamed Bakayoko.

Avant toute chose, elle a demandé à l'assemblée d'observer une minute de silence pour le défunt Cheick Bouakary Fofana, qui a pris part au Giga Maoulid en 2020, et a demandé à Dieu d'avoir pitié de son âme. Elle a ensuite déclaré que le Premier ministre Hamed Bakayoko adresse sa reconnaissance à la communauté musulmane et à tous les acteurs du monde culturel, pour leur contribution à la paix en Côte d'Ivoire. Elle a aussi indiqué qu'il implore la miséricorde de Dieu pour qu'il éloigne de ce pays tout esprit de haine. La ministre a également demandé de prier Dieu pour le chef du gouvernement ivoirien. Mais également pour que Dieu éloigne Ebola du Pays, et fasse en sorte que les élections législatives se déroulent dans de bonnes conditions.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.