Cameroun: Infrastructures routières - Les chantiers au peigne fin

Le ministre des Travaux publics tient depuis hier des séances d'évaluation des projets en cours sur toute l'étendue du territoire.

Des autoroutes pour entamer le voyage de trois jours, organisé afin de passer en revue sur papier, des chantiers routiers en cours sur le territoire national. D'abord Yaoundé-Douala (phase 1). Pour cette partie de l'autoroute dont la livraison est prévue en décembre 2021, l'on en est à 96% de taux d'avancement des travaux. Entre le PK0 et le PK40, tous les ouvrages sont construits. La couche de roulement est mise en œuvre sur 39 km. C'est davantage sur les 20 derniers kilomètres que les travaux sont intense ces derniers jours.

Les problèmes rencontrés ici sont la faiblesse dans la mobilisation des fonds de contrepartie, le retard dans le paiement des décomptes mais surtout le raccordement à l'autoroute, une fois que celle-ci sera achevée. A ce sujet, Emmanuel Nganou Djoumessi, le Mintp a demandé que la question soit sérieusement adressée et qu'aucun obstacle ne bloque cette autre étape qui devra permettre l'exploitation de cette première phase de l'autoroute. Pour la suite, le Mintp a mis le cap sur l'autoroute Kribi-Lolabé. Là-bas, plusieurs contraintes liées à la libération des emprises sont enregistrées, notamment le déplacement des réseaux et des champs.

L'exercice entamé hier par le Mintp et qui s'achève le 24 février prochain vise à évaluer le taux d'exécution global des projets routiers, autoroutiers et d'ouvrages d'art par réseaux pour apprécier l'équilibre entre la programmation des travaux, la production des entreprises et les prévisions de paiement. Etaient associés au maître d'ouvrage, les entreprises mobilisées sur le terrain, les missions de contrôle technique et géotechnique, entre autres. C'est donc tour à tour que le Mintp a écouté les représentants des missions de contrôle dérouler les plannings d'exécution des projets ou d'achèvement des travaux pour les projets devant être livrés cette année avant de donner des prescriptions pour le déroulement sans obstacles de ces projets en cours.

C'est ainsi que pour le tronçon Nkolessong-Nding (89km), réceptionné le 28 décembre dernier et où des travaux notamment de signalisation devaient venir compléter la route, le ministre va demander de mettre la pression aux sous-traitants qui doivent livrer les peintures. Il faudra aussi définitivement régler la question des aires de stationnement. Des prescriptions seront aussi données après la présentation de l'entreprise Magil mobilisée pour les travaux d'élargissement de la pénétrante Est de Douala. La fin des travaux ici est prévue pour juillet 2023, mais le Mintp souhaite que les travaux soient suffisamment avancés. Pour cela, après l'habilitation du Minepat par le président de la République à signer un accord pour le financement de cette infrastructure, l'entreprise est invitée à préparer un planning de reprise.

Globalement, les mêmes contraintes demeurent dans le champ d'exécution des projets au Cameroun. Retard dans le paiement des décomptes, non libération des emprises, non déplacement des réseaux, etc. Aujourd'hui, ce sont les infrastructures en cours dans le réseau Ouest qui seront étudiées.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.