Ile Maurice: Wakashio - «Les sauveteurs ont pris une semaine pour arriver», explique Alain Donat

Le port de Port Louis à l'île Maurice.
23 Février 2021

«En temps normal, les salvors auraient pris 48 heures mais ils sont arrivés le 31 juillet. Ils auraient dû arriver le 28 juillet.» C'est ce qu'a affirmé Alain Donat, Director of Shipping, lors de la reprise de son audition ce mardi 23 février, à la cour d'investigation pour enquêter sur le naufrage du MV Wakashio, survenu le 25 juillet 2021.

Mais le Covid-19 a tout chamboulé. Du coup, les renfloueurs et les remorqueurs ont pris 7 à 8 jours pour arriver sur le site du naufrage.

Selon lui, le retard était deux fois supérieur avec la pandémie. C'était la seule façon de procéder. «Si l'équipage était infecté, il n'y aurait pas eu de sauvetage.»

Il explique qu'il a fallu prendre beaucoup de précautions à cause du Covid-19. Par exemple les pilotes qui ont emmené les salvors à bord ont été envoyés en quarantaine après l'atterrissage, bien qu'ils portaient une combinaison. «Le ministère de la Santé ne voulait prendre aucun risque.»

Maurice pas équipé pour une grosse marée noire

Aussi, il a fallu tester l'équipage à bord du vraquier japonais car salvage master aurait demandé à ce que certains membres d'équipage puissent être évacués. «Le protocole de la Santé est très important. Même pour le démantèlement, les salvors étaient en quarantaine.»

Autre révélation, c'est que Maurice est équipé uniquement pour une marée noire à l'échelle 1 (tier 1), soit entre 0-10 tonnes alors que celle du MV Wakashio était de la catégorie Tier 3, soit plus de 100 tonnes métriques.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X