Angola: La Banque mondiale soutient l'électrification du pays avec 250 millions USD

Luanda — La Banque mondiale (BM) a approuvé un financement de 250 millions de dollars américains pour améliorer la performance opérationnelle des entreprises du secteur électrique et accroître l'accès à l'électricité dans certaines villes d'Angola.

Le coût total du projet est de 417 millions de dollars, financé par un prêt de 250 millions de dollars de la Banque mondiale et un prêt de 167 millions de dollars de l'Agence française de développement, indique un document de l'institution de Bretton Woods, parvenu lundi à l' Angop.

Le projet d'amélioration et d'accès au secteur de l'électricité financera des investissements d'électrification dans les provinces de Luanda, Benguela, Huíla et Huambo, réalisant 196.500 nouveaux branchements domiciliaire, au profit d'environ un million de personnes et 93.857 poteaux d'éclairage public.

Selon le document, le projet se concentrera sur l'élargissement de l'accès à l'électricité et l'amélioration de la collecte des revenus, l'amélioration des services énergétiques et la capacité de la PRODEL (Société publique de production d'électricité) et le renforcement de la gestion durable des centrales thermiques.

Le projet vise également à accroître la performance commerciale de la Société Nationale de Distribution d'Electricité (ENDE), ainsi qu'à financer le RNT (Réseau National de Transport) pour des interventions pour améliorer et optimiser l'approvisionnement en électricité et la gestion globale du réseau national de transport.

En outre, le projet financera également des mesures immédiates pour augmenter la capacité opérationnelle, commerciale et technique des trois sociétés publiques d'énergie, ce qui se traduira par des améliorations significatives des services d'électricité.

"L'investissement dans les infrastructures, en particulier dans l'énergie, est fondamental pour le développement économique", a déclaré Jean-Christophe, directeur de la Banque mondiale pour l'Angola, cité dans la note.

Au moins 40% des Angolais ont accès à l'électricité, avec des services inadéquats, ce qui a un impact sur la pauvreté, la productivité et les disparités régionales, de sorte que le projet vise à répondre aux actions les plus critiques nécessaires pour aider à élargir l'accès à l'électricité.

Améliorer la performance opérationnelle et commerciale des entreprises et, en fin de compte, accroître leur crédibilité, est un autre objectif du projet qui contribuera également à réduire l'extrême pauvreté, à améliorer la résilience des communautés aux impacts résultant du Covid-19 et augmenter la prospérité partagée.

Le coût total du projet est de 417 millions de dollars, financé par un prêt de 250 millions de dollars de la Banque mondiale et un prêt de 167 millions de dollars de l'Agence française de développement, indique un document de l'institution de Bretton Woods, parvenu lundi à l' Angop.

Le projet d'amélioration et d'accès au secteur de l'électricité financera des investissements d'électrification dans les provinces de Luanda, Benguela, Huíla et Huambo, réalisant 196.500 nouveaux branchements domiciliaire, au profit d'environ un million de personnes et 93.857 poteaux d'éclairage public.

Selon le document, le projet se concentrera sur l'élargissement de l'accès à l'électricité et l'amélioration de la collecte des revenus, l'amélioration des services énergétiques et la capacité de la PRODEL (Société publique de production d'électricité) et le renforcement de la gestion durable des centrales thermiques.

Le projet vise également à accroître la performance commerciale de la Société Nationale de Distribution d'Electricité (ENDE), ainsi qu'à financer le RNT (Réseau National de Transport) pour des interventions pour améliorer et optimiser l'approvisionnement en électricité et la gestion globale du réseau national de transport.

En outre, le projet financera également des mesures immédiates pour augmenter la capacité opérationnelle, commerciale et technique des trois sociétés publiques d'énergie, ce qui se traduira par des améliorations significatives des services d'électricité.

"L'investissement dans les infrastructures, en particulier dans l'énergie, est fondamental pour le développement économique", a déclaré Jean-Christophe, directeur de la Banque mondiale pour l'Angola, cité dans la note.

Au moins 40% des Angolais ont accès à l'électricité, avec des services inadéquats, ce qui a un impact sur la pauvreté, la productivité et les disparités régionales, de sorte que le projet vise à répondre aux actions les plus critiques nécessaires pour aider à élargir l'accès à l'électricité.

Améliorer la performance opérationnelle et commerciale des entreprises et, en fin de compte, accroître leur crédibilité, est un autre objectif du projet qui contribuera également à réduire l'extrême pauvreté, à améliorer la résilience des communautés aux impacts résultant du Covid-19 et augmenter la prospérité partagée.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.